DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Quel avenir pour Theresa May ? Tentez d'y voir plus clair avec Euronews

Quel avenir pour Theresa May ? Tentez d'y voir plus clair avec Euronews
@ Copyright :
REUTERS/Toby Melville
Taille du texte Aa Aa

Brexit "hard" ou "soft"? Tous les scénarios sont encore possibles sur le sort du projet d'accord de divorce négocié durant 17 mois par Theresa May avec les représentants de l'Union européenne.

Son adoption mardi soir par les députés britanniques semble très compromise en raison des multiples critiques dont il fait l'objet. Le vote lui-même pourrait être repoussé, selon des informations avancées par la presse britannique.

La Première ministre conservatrice a prévenu qu'un rejet ferait courir le risque d'un départ de l'UE au 29 mars prochain sans accord, ou même d'un maintien dans l'UE en cas de nouveau référendum.

Pour tenter d'y voir un peu plus clair, la rédaction d'Euronews a préparé une infographie présentant les situations les plus probables.

Un vote de confiance

Les travaillistes ont promis de déclencher une motion de censure contre le gouvernement si l'accord est rejeté et, si elle est appuyée par une majorité de députés, cela pourrait entraîner des élections générales.

Selon certains observateurs, c'est le scénario le plus probable, mais, étant donné que May dispose d'une majorité au parlement, le vote pourrait échouer.

De façon générale, si des élections générales sont déclenchées tout devient envisageable, d'un deuxième référendum sur Brexit à une sortie sans accord.

En cas de second référendum ou d'élection générale, l'UE pourrait accepter de prolonger l'article 50 au-delà de mars 2019.

Avec toutes ces incertitudes, il n'est pas possible d'écarter l'éventualité d'un "no deal" désordonné.

Un autre accord pourrait également être sur la table, comme une sortie sans accord mais plus organisé, selon les termes de l'Organisation mondiale du commerce, un accord "Norvège Plus" dans lequel le Royaume-Uni resterait partie intégrante du marché unique et de l'union douanière de l'UE ou un accord commercial de type "super-Canada".

May démissionne ou son parti se sépare d'elle

REUTERS/Clodagh Kilcoyne
Boris JohnsonREUTERS/Clodagh Kilcoyne

May pourrait démissionner si elle perd le vote au Parlement. Le Parti conservateur pourrait aussi demander un vote de confiance. Pour ce faire, 48 députés conservateurs devraient écrire au président du Comité 1922, comité regroupant les députés à la Chambre des Communes .

Si May perd la tête du parti, il y aura très probablement un chef intérimaire comme son adjoint de facto, David Lidington.

S'ensuivra alors une période de grandes manœuvres pour trouver un remplaçant permanent, qui, même s'elle est accélérée, pourrait prendre plus d'un mois. Tout le monde, de Boris Johnson à Amber Rudd, est susceptible d'entrer dans la mêlée.

May reste en poste

Si May survit à tout cela, elle pourrait demander un deuxième vote sur son accord.

Elle pourrait aussi chercher des ajustements à l'accord sur le Brexit, mais elle aurait besoin du soutien de Bruxelles et enfin de celui de la Chambre des Communes.