DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Argentine: le père du président convoqué dans une affaire de corruption

Argentine: le père du président convoqué dans une affaire de corruption
Taille du texte Aa Aa

Franco et Gianfranco Macri, le père et le frère du président argentin de centre-droit Mauricio Macri, sont convoqués jeudi par un juge dans le cadre d'un scandale de versement de pots-de-vin au gouvernement Kirchner par des entreprises du BTP, selon la presse locale.

La Socma, société du groupe Macri, est soupçonnée par la justice d'avoir versé des dessous-de-table pour obtenir la concession de deux autoroutes durant la gouvernance de l'ex-président Nestor Kirchner (2003-2007).

Le scandale dit des "Cahiers de la corruption", qui a éclaté en août, a révélé l'existence d'un système institutionnalisé de corruption durant l'administration de Nestor et Cristina Kirchner: des pots-de-vin payés par des entreprises en échange de marchés publics.

De nombreux chefs d'entreprise ont été mis en examen dans cette affaire, notamment un cousin du président, Angelo Calcaterra, dont la société de BTP Iecsa a été épinglée.

Calcaterra et nombre d'autres entrepreneurs mis en cause ont accepté de collaborer avec la justice et bénéficient d'un statut de repenti, qui leur épargne un placement en détention.

Le juge Claudio Bonadio a notamment mis en examen l'ex-présidente Cristina Kirchner, estimant qu'elle était le cerveau de ce système.

Franco Macri, un Italien installé depuis plus d'un demi-siècle à Buenos Aires, a fait fortune en Argentine et ses entreprises sont présentes dans le BTP, l'automobile et les autoroutes.

Jeudi, un autre grand chef d'entreprise, Eduardo Eurnekian, patron de la holding Corporacion América qui gère plus d'une centaine d'aéroports, notamment en Argentine, a lui aussi été interrogé par la justice.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.