DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Brexit : Theresa May demande des garanties à l'UE

Brexit : Theresa May demande des garanties à l'UE
Taille du texte Aa Aa

Theresa May a sans doute préféré éviter une défaite cinglante. La première ministre britannique a reporté le vote qui devait entériner l'accord sur le Brexit à la Chambre des Communes. Un changement de programme qui ouvre la voie à de nombreux scénarios : d'un Brexit avec ou sans accord à un nouveau référendum.

La locataire du 10, Downing Street compte revenir à Bruxelles ce jour pour obtenir des "garanties" sur la frontière irlandaise. Le dossier qui lui vaut la colère des députés.

"Il est clair que, même si de nombreux volets essentiels de l'accord bénéficient d'un large soutien, la question de l'Irlande du Nord reste un sujet qui suscite une profonde inquiétude", a déclaré Theresa May à la Chambre des Communes.

Sa décision de reporter le vote, pour tenter de renégocier l'accord à Bruxelles, a valu à la cheffe du gouvernement britannique de nombreuses critiques à la chambre basse.

"Nous sommes dans une situation extrêmement grave et inédite", a souligné le leader travailliste. "Le gouvernement a perdu le contrôle des événements et se retrouve totalement démuni". "C'est son intransigeance dans ce dossier qui a créé le problème de la frontière de l'Irlande du Nord", soutient un autre député du Labour, Hilary Benn. "Et c'est ce qui a conduit au filet de sécurité, et qui la met aujourd'hui dans une position si faible à la Chambre des communes".

"On ne sait toujours pas à quelle date elle veut reporter ce vote", déplore l'élue travailliste Yvette Cooper. "Ou même ce que doit être l'accord, selon elle. Ne se rend-elle pas compte à quel point notre pays a l'air chaotique et ridicule ?"

Si la décision de Theresa May n'a pas manqué de faire réagir dans l'assemblée, la première ministre britannique a aussi demandé aux députés de faire un choix.

"Il est clair que cette Assemblée est confrontée à une question beaucoup plus fondamentale. Cette assemblée veut-elle valider le Brexit ?", interroge Theresa May. "Si la réponse est oui - et je crois que c'est la réponse de la majorité de cette Assemblée - nous devons tous nous demander si nous sommes prêts à faire un compromis".

La marge de manœuvre de Theresa may semble limitée à Bruxelles. Pas question de rouvrir les négociations pour le président du Conseil européen Donald Tusk. Et le Parlement de l'Union affiche son soutien à l'Irlande.

"Ce que je peux dire, c'est que l'accord sur le Brexit, qui inclut le filet de sécurité irlandais, est le seul accord aujourd'hui sur la table", a rappelé le Premier ministre irlandais Leo Varadkar.

Un vote négatif du parlement britannique pourrait conduire la cheffe du gouvernement vers la fin de son mandat plus tôt que prévu.