EventsÉvènementsPodcast
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Paris marque son soutien à Bangui

Paris marque son soutien à Bangui
Tous droits réservés REUTERS/Siegfried Modola/File Photo
Tous droits réservés REUTERS/Siegfried Modola/File Photo
Par Anne-Lise Fantino
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La ministre française des armées, Florence Parly, était en visite pendant deux jours en Centrafrique.

PUBLICITÉ

Florence Parly était en visite en Centrafrique. Au premier jour de son déplacement, ce lundi, la ministre française des armées a réaffirmé l'appui de la France au pays, toujours en proie aux troubles sécuritaires. Un soutien dans un contexte où la Russie a renforcé sa présence sur place et multiplié les investissements ces dernières années.

"La France est le premier partenaire pour l'aide au développement en Centrafrique, avec 130 millions d'aide apportés chaque année ou avec des projets concrets comme la sécurisation de l'aéroport de Bangui [...]", a déclaré Florence Parly_. "Je suis ici venue pour redire le soutien de la France à la Centrafrique. Je suis aussi venue réaffirmer la nécessité d'une action coordonnée avec la communauté internationale, car quand on parle de paix et de vies à protéger, il n'y a pas de rivalités ou d'intérêts particuliers qui tiennent"._

Paris devait livrer plus de 1 400 fusils d'assaut et des véhicules amphibies à Bangui.

Plus de deux ans après la fin de l'opération Sangaris, le pays reste contrôlé en grande partie par des groupes armés. Près de 200 militaires français continuent de former l'armée centrafricaine et d'appuyer la Minusca, la force de l'ONU.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La République centrafricaine, pays le plus dangereux pour les enfants selon l'UNICEF

Centrafrique : après la signature d'un accord, l'espoir de paix ravivé

Les premières troupes françaises quittent le Niger sous la pression de la junte militaire