Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Centrafrique : après la signature d'un accord, l'espoir de paix ravivé

L'accord de paix a été signé à Khartoum au Soudan
L'accord de paix a été signé à Khartoum au Soudan -
Tous droits réservés
REUTERS/Mohamed Nureldin Abdallah
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Au lendemain de la signature d'un accord, l'espoir d'une paix en Centrafrique s'est ravivé.

Cet accord a été paraphé à Khartoum au Soudan entre le pouvoir et 14 groupes armés, issus de l'ex-rébellion musulmane et des milices de défense des chrétiens. Le tout sous le contrôle de l'Union africaine.

"La plus éclatante reconnaissance que nous saurions exprimer à ceux qui ne cessent de nous accueillir, chers compatriotes, c'est de rentrer ensemble à Bangui pour la signature sur l'année de l'accord, et nous engager à nous mettre à l'oeuvre sans délai, a assuré Faustin-Archange Touadera, président de la Centrafrique."

7 accords de paix signés auparavant

La mise en oeuvre de l'accord est justement la principale incertitude. Depuis l'éclatement du conflit en République centrafricaine, sept accords de paix ont été signés, sans que jamais le stabilité ne revienne.

Depuis 2012, les différents groupes armés qui contrôlent 80% du territoire se livrent une guerre religieuse et économique pour les richesses du pays que sont les diamants, l'or et l'uranium. Ils s'opposent aussi régulièrement aux soldats de la mission de l'ONU en Centrafrique.

La Russie, soutien du président Touadéra

Depuis un an, la Russie a déclaré son soutien au président en place, Faustin-Archange Touadéra, notamment en assurant sa sécurité et en livrant des armes aux forces gouvernementales.