Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Les innombrables trésors des archives du Metropolitan Opera de New York

Les innombrables trésors des archives du Metropolitan Opera de New York
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

À l'occasion d'une édition de Musica consacrée au retour de "La Traviata" au Metropolitan Opera de New York avec les débuts de Juan Diego Flórez en Alfredo et la performance de Diana Damrau dans le rôle de Violetta, nous découvrons les trésors que recèlent les archives de l'institution lyrique new-yorkaise.

"La Traviata" est le troisième opéra le plus joué au Metropolitan Opera. De nombreuses cantatrices ont incarné Violetta au cours d'un millier de représentations sur plus d'un siècle.

Le directeur des archives du Met Peter Clark nous présente quelques-unes de ses interprètes et nous fait découvrir une partie des trésors de sa collection.

Peter Clark commence par nous montrer "le programme datant de la première saison du Met : la date de la représentation, c'est le 5 novembre 1883," dit-il avant de préciser : "Marcella Sembrich incarnait Violetta, une soprano polonaise très célèbre qui a interprété ce rôle à de très nombreuses reprises."

Programmes et costumes

Peter Clark poursuit : "Notre collection comprend un très grand nombre de costumes. Jusqu'à la Seconde Guerre mondiale à peu près, les chanteurs principaux étaient propriétaires de leurs costumes," explique-t-il. "Ce costume a été confectionné pour Bidú Sayão, une célèbre soprano brésilienne qui a fait ses débuts dans le rôle de Violetta en 1937 au Met : elle était tout-à-fait charmante et magnifique et elle a été pendant longtemps, l'une de celles que le public préférait," fait remarquer le directeur des archives.

"Autre soprano célèbre qui a incarné Violetta : Lucrezia Bori," dit-il en nous présentant une photo d'elle. "Elle a été immortalisée en statue de bronze ici : on peut la voir tenir un camélia dans sa main, elle est aussi représentée dans son rôle dans "La Traviata"," nous indique-t-il.

"Parmi les autres chanteuses qui ont joué ce rôle," poursuit Peter Clark, "celle qui l'a le plus incarné, c'est Licia Albanese : elle a interprété 87 fois au Met. Elle nous a légué les bijoux qu'elle portait sur scène dans ce rôle," dit-il avant de nous les faire admirer.

Les désirs de Maria Callas

Le directeur des archives évoque ensuite une époque plus récente : "En 1956-57, le Met a monté une nouvelle production avec la soprano Renata Tebaldi : elle était la principale rivale de Maria Callas," raconte-t-il.

"Donc l'année suivante," renchérit-il, "Callas est venue au Met, mais elle avait cette robe en horreur : nous avons de nombreuses lettres dans lesquelles elle dit combien elle détestait cette robe. Donc on a refait la robe pour elle et là, on la voit portant cette robe réalisée pour elle," montre-t-il.

Enrico Caruso "attirait les foules"

Peter Clark nous présente enfin un costume d'Enrico Caruso : "C'était son costume quand il a incarné le Duc dans "Rigoletto" : il faisait alors ses débuts au Met en 1903," précise-t-il. "Caruso a été celui qui a le plus attiré les foules au Met pendant de très nombreuses années et bien sûr, l'un des chanteurs les plus célèbres de tous les temps," insiste-t-il.