DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Strasbourg : deuxième journée de chasse à l'homme

Strasbourg : deuxième journée de chasse à l'homme
Taille du texte Aa Aa

Après Charlie, après Paris, après Londres, après Berlin, après Bruxelles..."Je suis Strasbourg"...

Les Strasbourgeois ont bravé la peur et le choc hier soir pour honorer la mémoire des victimes du terroriste Cherif Chekatt dont la traque se poursuit ce jeudi.

"C'est important d'avoir une période de deuil et de se rappeler des victimes et de se dire que c'est pas anodin ce qui est arrivé et de se dire que cela ne devrait jamais devenir anodin, jamais devenir un simple fait divers dans les journaux", explique Tassia Konstantinidis, étudiante.

La chasse à l'homme a été lancée peu après l'attaque du marché de Noël mardi soir. Hier, la police a lancé le mandat de recherche, avec cette description : individu de 1,80 m, "peau mate", "corpulence normale" et "marque sur le front". C'est un individu dangereux, n'intervenez pas vous-vous même, mais appelez le 197 pour toute information aidant à sa capture.

Cherif Chekatt, 29 ans, fiché S pour radicalisation, multirécidiviste pour des faits de droit commun (27 condamnations), est blessé au bras et armé.

Près de 36 heures après les faits, il n'est même pas sûr qu'il soit encore en France. Si des centaines de gendarmes sont à sa recherche dans l'hexagone, les polices allemandes et suisses sont aussi mobilisées.

Chérif Chekatt a tué 3 personnes dont un retraité de 61 ans qui dînait avec sa femme et son fils à la terrasse d'un restaurant, un touriste thaïlandais, et un Afghan... Une quatrième personne est à son tour en état de mort cérébrale. 11 autres personnes ont été blessées dont 5 sont encore en urgence absolue.

1 800 militaires ont été envoyés dans l'est du pays pour renforcer la sécurité et les contrôles, la ministre de la santé étaient auprès des familles de victimes hier soir. Le marché de Noël de Strasbourg reste fermé.