EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Gilets jaunes : quelle mobilisation pour l'acte V ?

Gilets jaunes : quelle mobilisation pour l'acte V ?
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le dispositif de sécurité prévu à Paris ce samedi sera semblable à celui de la semaine dernière.

PUBLICITÉ

Quelle sera l'ampleur de l'acte V pour les gilets jaunes ?

Des représentants du mouvement ont appelé au rassemblement ce samedi, en France, malgré les annonces d'Emmanuel Macron, et sa demande de renoncer à manifester, après l'attaque de Strasbourg.

Mardi, le chef de l'Etat a dévoilé une série de mesures,notamment pour augmenter le revenu des personnes au SMIC, et exonérer une partie des retraités de la hausse de la CSG.

Pas assez, pour ce gilet jaune : "Nous voulons poursuivre la mobilisation pour une raison très simple : nous nous opposons à la façon dont l'argent public est dépensé, aux décisions qui sont prises. Nous croyons qu'il y a des milliards et des centaines de milliards à trouver et qu'il y a des économies importantes à réaliser en taxant simplement les bons endroits pour taxer et en cessant de culpabiliser les petits contribuables", explique Hayk Shahinyan, fondateur des "gilets jaunes, le mouvement".

Après les heurts en marge des manifestations et les pillages, d'autres affichent au contraire une certaine lassitude.

Si le scénario de cette journée de mobilisation reste flou, un important dispositif de sécurité doit être déployé : le même que la semaine passée à Paris, avec la réquisition des blindés de la gendarmerie.

D'après le ministère de l'intérieur, 136 000 personnes ont défilé samedi dernier dans l'ensemble de l'hexagone.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

France : la canicule désormais considérée comme un motif de chômage technique

France : le puzzle des solutions possibles après l'impasse des législatives

Législatives 2024 : le Rassemblement national en tête, mais sans majorité absolue