DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La chute de "Jean de Dieu", médium brésilien adulé, pervers sexuel présumé

La chute de "Jean de Dieu", médium brésilien adulé, pervers sexuel présumé
@ Copyright :
REUTERS/Metropoles/Igo Estrela
Taille du texte Aa Aa

C'est à son tour, pourrait-on dire. Joao Teixeira de Faria, médium tout puissant au Brésil, qu'on peut plutôt désigner comme un gourou, vient de tomber du haut de son empire spirituel. Il est accusé d'agressions sexuelles non pas par quelques femmes, mais par 330 au total, des Brésiliennes et également beaucoup d'étrangères, des Européennes, Américaines, Sud-Américaines... Il a dû se rendre à la police de Goiania, la capitale de l'Etat du Goias, dans le centre-ouest du pays; il n'avait pas le choix car un mandat d'arrêt avait été lancé contre lui.

Jusqu'aux révélations, cet homme qui se fait appeler Joao de Deus (traduisons "Jean de Dieu"), âgé maintenant de 76 ans, recevait dans son temple, construit à Abadiania, des milliers de gens, dont de nombreuses femmes, pour les soulager grâce à de soi-disant séances de "guérison spirituelle". Il était aussi admiré par quelques stars, dont la présentatrice vedette de la télévision américaine, Oprah Winfrey, qui avait réalisé avec lui une émission en 2012. Et, cerise sur le gâteau, il a eu pour patients les trois derniers présidents du Brésil, Lula da Silva, Dilma Rousseff, qui ont eu tous deux des cancers, et Michel Temer, l'actuel chef de l'Etat.

De drôles de "guérisons spirituelles", passant par le sexe

Mais la semaine dernière, le ciel s'est assombri d'un seul coup pour le fameux "Jean de Dieu". TV Globo, la plus grande chaîne de télévision brésilienne, a diffusé toute une série de témoignages de femmes qui ont expliqué qu'il n'y avait pas de "guérison spirituelle" sans satisfaire, sous la contrainte, des demandes sexuelles diverses et variées du gourou. La parole libérée, des centaines de plaintes - 330 donc - ont afflué au bureau du parquet du Goias, provenant entre autres de Belgique, de Suisse, d'Allemagne, des Etats-Unis, d'Australie, de Bolivie...

"Je me suis remis à la justice divine et comme je l'ai promis, je me rends à présent pour me remettre à la justice de la Terre", a déclaré avec emphase le médiatique médium. Ce qu'il a oublié de dire, c'est qu'il était déjà sous le coup d'un mandat d'arrêt pour l'empêcher de fuir le pays. Selon la presse brésilienne, il avait commencé à retirer de plusieurs banques la "modique" somme de 35 millions de réais, ce qui équivaut à 8 millions d'euros. Comme quoi, le spirituel, ça peut rapporter gros !

Un "monstre", selon sa fille qu'il aurait violée des années durant

Ne se sentant plus seule après le grand nombre de plaintes déposées, Dalva Teixeira, la propre fille de Joao Teixeira de Faria, a enfin pu raconter son calvaire dans un hebdomadaire : elle affirme qu'elle a été violée par son père dès l'âge de dix ans, et pendant au moins quatre ans. Elle s'est même retrouvée enceinte et a fui celui qu'elle appelle depuis le "monstre".