DERNIERE MINUTE

La Pologne et le charbon, une histoire d'amour

La Pologne et le charbon, une histoire d'amour
Taille du texte Aa Aa

Dans cette édition, nous partons en Pologne où la conférence annuelle de l'ONU sur le climat vient de s'achever. Nous n'allons pas parler de ses succès et de ses échecs, mais plutôt de l'industrie du charbon en Pologne : un secteur majeur et toujours en expansion. Situation ironique pour ce pays qui vient d'accueillir la COP24.

La Pologne est le premier producteur européen de charbon. Il représente 60% de la consommation d'énergie du pays et génère 80% de l'électricité. La pollution de l'air - principalement due à la combustion du charbon - tue 50.000 personnes par an dans ce pays de 38 millions d'habitants.

Notre reporter Valérie Gauriat est allée enquêter en faisant étape tout d'abord en République tchèque. Dans le petit village de Vitkov, les habitants sont inquiets. Marie Pilařová, ancienne directrice de l'école maternelle Vitkov, nous montre un ruisseau quasiment asséché : "Auparavant, il y avait environ un mètre d'eau ici, mais au cours de la dernière année, le niveau de l'eau a beaucoup baissé," dit-elle.

Le réchauffement climatique est pointé du doigt, mais il y a aussi la mine de lignite polonaise de Turow et sa centrale électrique, de l'autre côté de la frontière. Elles sont accusées de drainer la nappe phréatique de la région. La centrale est aussi l'une des plus polluantes d'Europe.

Problèmes de santé

Dans la ville polonaise de Bogatynia, dans un quartier niché au pied des cheminées de Turow, un homme travaille dans le secteur de l'énergie et ne veut pas être reconnu. "L’extraction et la combustion du charbon posent de nombreux problèmes de santé, notamment à cause de la poussière de charbon et des particules fines," reconnaît-il.

La Pologne qui vient d'accueillir le sommet climatique COP 24 à Katowice est le plus grand producteur de charbon d’Europe et l’un des pays les plus pollueurs et émetteurs de CO2. La fin du charbon est encore une perspective lointaine dans un pays où 80% de l'électricité en provient.

"Il y en a partout du charbon ! On en a besoin !"

Dans la plus grande mine de charbon d'Europe, nous discutons avec un mineur de 29 ans, Radoslaw Wojnar. "J'ai vu cette mine de ma fenêtre toute ma vie, mon père était mineur, mes grands-pères travaillaient dans les mines, c'est une tradition qui se transmet de génération en génération," raconte-t-il.

Même dans les régions où les mines ont été fermées, les objectifs européens de décarbonisation ne sont pas toujours bien perçus. "Il y en a partout du charbon ! On en a besoin !" lance Zbigniew, mineur retraité.

"Scepticisme et fatalisme climatique"

En fin d'émission, notre reporter Valérie Gauriat nous fait partager son expérience après avoir rencontré des Polonais piégés par le charbon. Elle souligne que chez eux, _"il y a du scepticisme, mais je dirais qu'au-delà du scepticisme, il y a une sorte de fatalisme climatique. Les gens sont habitués aux mines de charbon, ils vivent avec depuis des décennies." _

Notre journaliste rappelle aussi la fierté autour des traditions minières et cette vision du charbon comme symbole d'indépendance nationale.

Malgré l'importance de cette source d'énergie fossile dans son mix énergétique, la Pologne dit vouloir remplir leurs objectifs de réduction de gaz à effet de serre, mais "cela reste à prouver" selon notre journaliste.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.