Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Des milliers de touristes fuient les îles populaires de Thaïlande à l'approche de la tempête Pabuk

L'économie thaïlandaise est fortement tributaire du tourisme
L'économie thaïlandaise est fortement tributaire du tourisme -
Tous droits réservés
Jewel SAMAD
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Des dizaines de milliers de touristes ont fui certaines des îles les plus populaires de Thaïlande à l'approche de la tempête tropicale Pabuk qui devrait provoquer vendredi dans le sud du royaume de fortes pluies, des vents violents et des vagues de plusieurs mètres.

Même si aucun ordre officiel d'évacuation n'a été donné, les vacanciers, très nombreux pendant les fêtes de fin d'année, ont commencé à évacuer mercredi alors que la tempête devrait notamment frapper vendredi après-midi les îles très touristiques de Koh Samui, Koh Phangnan et Koh Tao, situées dans le golfe de Thaïlande.

"Entre 30.000 et 50.000 personnes sont parties depuis les fêtes du 31 décembre", a déclaré à l'AFP Krikkrai Songthanee, chef du district de Koh Phangnan.

Le maire suppléant de Koh Tao, l'un des meilleurs sites de plongée d'Asie du Sud-Est, a pour sa part indiqué que les bateaux à destination de Chumpon, sur le continent, étaient remplis de touristes, même si plusieurs milliers d'entre eux ont décidé de rester.

À Koh Samui, un ressortissant russe de 56 ans, parti nager avec sa famille malgré les drapeaux rouges interdisant la baignade, s'est noyé, emporté par le courant, a indiqué le capitaine de police Boonnam Srinarat.

Les autorités locales ont annoncé la mise en place d'abris pour ceux qui décideraient de rester alors que de nombreux touristes n'ont pu trouver un vol. Bangkok Airways, qui détient un quasi-monopole sur la liaison aérienne avec l'île, a annulé tous ses vols à destination de Samui vendredi.

- Vagues de 5 à 7 mètres -

Il est peu probable que Pabuk, première tempête tropicale à frapper cette partie du pays en dehors de la saison de la mousson depuis environ 30 ans, se transforme en typhon, d'après les météorologistes.

"Nous nous attendons tout de même à des vagues pouvant atteindre cinq ou sept mètres près du cœur de la tempête. Normalement, dans le golfe de Thaïlande, il n'y a que des vagues d'une hauteur de deux mètres", a déclaré lors d'un point presse Phuwieng Prakammaintara, directeur du centre météorologique de Thaïlande.

"Il est difficile de prédire la gravité de la tempête, les gens devraient donc se conformer aux recommandations des autorités", a-t-il ajouté.

Pabuk, qui désigne un poisson-chat géant en Lao, devrait causer de fortes pluies dans d'autres hauts lieux touristiques notamment Krabi ou Phuket dans la mer d'Andaman.

"Je devais rester sur un bateau et plonger toute la journée de vendredi", a déclaré à l'AFP Annick Fleury, une touriste suisse âgée de 29 ans, en vacances à Khao Lak près de Phuket.

"Je vais essayer de partir à Krabi ce soir. Sinon, je vais devoir réserver un bel hôtel et juste attendre que la tempête passe", a-t-elle ajouté.

Les îles du Similan dans la mer d'Andaman et leurs plages immaculées sont fermées jusqu'à samedi.

De fortes pluies sont également attendues dans les provinces de Pattani, Narathiwat et Yala, limitrophes de la Malaisie.

L'économie thaïlandaise est fortement tributaire du tourisme. Le royaume devrait accueillir un nombre record de 40 millions de visiteurs cette année, dont une majorité se rendent dans les stations balnéaires du sud.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.