DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les abeilles boliviennes menacées

Les abeilles boliviennes menacées
Taille du texte Aa Aa

Les apiculteurs boliviens dénoncent l'utilisation massive dans les champs de coca de pesticides qui tuent leurs abeilles.

Dans les montagnes au nord-ouest de La Paz, dix des vingt ruches de Rene Vilca voient leur population décroître rapidement.

Rene Villca, apiculteur : "Les abeilles qui entrent en contact avec les pesticides appliqués dans les champs de coca, ou dans d'autres cultures comme les tomates, meurent ou se perdent dans le champ sans retrouver leurs ruches."

Les effets des produits chimiques sur les abeilles sont irréversibles et affectent principalement leurs capacités motrices et spatiales.

En Bolivie, la culture de coca est légale et la plus grosse part de la production est vendue pour des usages traditionnels.

Les champs sont disséminés en terrasse sur des versants de la forêt tropicale d'altitude.

Les cultivateurs utilisent des pesticides qui ciblent notamment des insectes et des champignons néfastes pour les plantations.

Exalto Mamani, cultivateur de coca : "Nous utilisons des pesticides contre les parasites parce qu'ils mangent la coca en morceaux et ils nuisent à notre économie. Les plantes s'assèchent et le résultat, pour nous les cultivateurs de coca, est que nous perdons de l'argent."

Selon le dernier rapport des Nations Unies, la Bolivie est le troisième producteur de coca derrière le Colombie et le Pérou. On estime qu'entre 35 %et 48 % des feuilles de coca servent à la production de cocaïne.