DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Saint-Etienne: Ruffier, toujours vert

Saint-Etienne: Ruffier, toujours vert
Taille du texte Aa Aa

"C'est pour ces matches contre Marseille ou Lyon que l'on est footballeur". Le gardien Stéphane Ruffier salive avant ces chocs cette semaine. Souvent donné partant, il savoure d'être resté dans ce "grand club qu'est Saint-Etienne".

Le classement actuel lui donne raison: avant d'affronter l'OM mercredi et Lyon dimanche, Sainté est 4e à égalité de points avec son ennemi juré lyonnais.

Les Verts rêvent de retrouver la Ligue Europa et pourquoi pas accrocher la qualification en Ligue des champions.

Le portier stéphanois, à l'ASSE depuis huit ans, connaît le parfum si particulier des soirées européennes. Arrivé en provenance de Monaco en 2011 après la relégation du club monégasque en Ligue 2, Ruffier (32 ans) a remporté avec les Verts la Coupe de la Ligue (2013) mais aussi permis au club forézien de retrouver l'Europe la même année, et ce pendant quatre ans.

Après deux saisons sans compétition européenne, monter sur le podium en fin de championnat pourrait être une belle récompense.

"C'est peut-être l'année ou jamais, mais si ça doit se faire, cela passera par nos performances", a-t-il affirmé en fin de semaine dernière en conférence de presse. "Je n'ai pas de doute sur les qualités de notre équipe ou sur nos capacités", a-t-il encore glissé.

"Pour jouer les premières places, il faut prendre des points à l'extérieur et remporter les grands matches", insiste le Basque dont la parole dans les médias reste rare.

- En osmose avec Grange -

Ruffier paraît bien installé dans le club stéphanois. "Je ne me vois pas partir d'un club du Top 5 français pour aller jouer dans le ventre mou ou le maintien dans un championnat étranger. Ca ne m'intéresse pas. Ce que je veux, c'est prendre du plaisir, disputer de grands matches dans un grand club. C'est ce qu'est Saint-Etienne", confie-t-il. D'autant plus qu'il perçoit l'un des plus gros salaires de l'effectif.

Sportivement, il n'oublie pas non plus de louer les qualités de Jean-Louis Gasset, "un grand entraîneur qui nous a apporté beaucoup de professionnalisme dans la préparation des matches".

"Il a toujours les mots justes tant pour nous piquer que pour nous réprimander", rapporte le gardien, évoquant un technicien "très respecté par ses joueurs".

Quant à Fabrice Grange (47 ans), son entraîneur spécifique, ancien troisième gardien à Lyon (1991-1994), "il a contribué à (ma) progression".

"Tout le monde sait que l'on a beaucoup d'affinités, même en dehors du terrain. Fabrice est là pour me faire travailler, me dire les choses. On sait se remettre en question quand il faut. Nous avons un duo qui fonctionne bien", assure-t-il.

L'entraîneur espagnol Oscar Garcia, en poste en début de saison dernière et qui a démissionné après la déroute dans le derby le 5 novembre 2017 (5-0) à Geoffroy-Guichard, n'avait pas perçu cette complicité.

Il avait demandé l'éviction de Grange aux dirigeants de l'ASSE... et il n'était donc pas question de lui accorder ni de fâcher Ruffier, devenu portier emblématique au club comme l'ont été avant lui Claude Abbes, Georges Carnus ou Yvan Curkovic.

L'ASSE vient de s'imposer samedi à Guingamp (1-0). Et qui a été élu "homme du match"? Ruffier par 42% des internautes du club stéphanois. 42, comme le département de la Loire. Ca ne s'invente pas.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.