DERNIERE MINUTE

La Pologne, un Etat en guerre interne permanente

La Pologne, un Etat en guerre interne permanente
Tous droits réservés
Bartosz Banka/Agencja Gazeta/via REUTERS
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

L'assassinat du maire de Gdansk, qui a choqué la Pologne, pose une réelle interrogation. A-t-il été victime d'un déséquilibré ? Ou le crime était-il bien politique? La Pologne est un Etat politiquement très divisé. Ceux-là mêmes qui on crée le célèbre syndicat Solidarnosc, et qui ont contribué à la chute du communisme semblent être devenus des ennemis politiques.

Selon Krysztof Wyszkowski, créateur du syndicat, "la_ situation est difficile car la Pologne a connu un succès gigantesque. Et le succès libère les gens dans diverses émotions, parfois aussi négatives"._

Pour certains, comme Bogdan Borusew, président du Sénat polonais, les tensions viendraient plutôt des circonstances de la mort de l'ancien président polonais Lech Kaczynski, décédé dans un accident d'avion en 2010. "Si vous dites -" vous avez assassiné le président! ", c'est ce que l'on dit de l'ancien Premier ministre Donald Tusk et ses alliés politiques - cela fait que le combat devient très violent et très brutal."

"Le fait d'instrumentaliser cette tragédie pour des raisons politiques, a eu un mauvais impact, cela profondément à divisé les polonais", nous confie Bogdan Lis, ancien militant de Solidarnosc.

Pour certains syndicalistes historiques, dès le début, c'est Lech Wales qui a divisé les polonais.

"Wałesa agissait-il consciemment, ou comme un agent ? Cette hypothèse était réaliste à l'époque" nous dit Andrzej Gwiazda, co fondateur du syndicat.

Pendant des années, l'ancien dirigeant légendaire de Solidarnosc a réfuté les allégations de coopération avec les communistes. "Ils ont besoin d'un ennemi pour gouverner! Et ils le créent par la force, faisant de moi un agent des services communistes. C'est comme ça qu'ils se font passer pour des heros !", ironise Lech Walesa.

Les héros qui ont réussi à renverser le communisme sont, aujourd'hui, eux-mêmes divisés.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.