Ghosn promet de rester au Japon s'il est libéré sous caution

Ghosn promet de rester au Japon s'il est libéré sous caution
Par AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2024 - Agence France-Presse.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2024 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.

Carlos Ghosn, détenu depuis deux mois à Tokyo, a promis lundi de rester au Japon si on lui accordait la liberté sous caution, tout en proclamant de nouveau son innocence.

Le tribunal de Tokyo doit examiner dans la journée de lundi la demande de M. Ghosn, inculpé pour abus de confiance et autres malversations financières. Ses précédentes demandes de mise en liberté ont été rejetées au motif du risque de fuite.

"Alors que le tribunal doit examiner ma demande de liberté sous caution, je veux souligner que je résiderai au Japon et que je respecterai toutes les conditions demandées par le tribunal", a déclaré M. Ghosn, 64 ans, dans un communiqué publié par ses représentants basés aux Etats-Unis.

Détenu depuis 64 jours "sans libération en vue", il s'engage à assister à tout procès qui pourrait s'ensuivre "non seulement parce que j'y suis obligé juridiquement, mais parce que je suis désireux d'avoir enfin l'opportunité de me défendre".

"Je ne suis pas coupable des accusations qui pèsent contre moi et j'ai hâte de défendre ma réputation devant le tribunal", conclut-il dans son communiqué.

M. Ghosn, interpellé à la descente de son jet privé au Japon le 19 novembre, a été inculpé pour abus de confiance et autres malversations financières. Lors d'une première comparution publique le 8 janvier, lors de laquelle il est apparu amaigri, il s'est dit accusé à tort et a affirmé avoir "toujours agi avec intégrité".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Guerre en Ukraine : Ursula von der Leyen à Kyiv ce samedi pour le 2e anniversaire de l'invasion

Gaza : le plan de Benjamin Netanyahu pour l'après-guerre

Moldavie : un référendum de la Transnistrie sur son annexion à la Russie ?