DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Angleterre: un excès de vitesse pourrait coûter son permis à Olivier Giroud

Angleterre: un excès de vitesse pourrait coûter son permis à Olivier Giroud
Taille du texte Aa Aa

L'attaquant de Chelsea Olivier Giroud pourrait être privé de permis de conduire après avoir plaidé coupable lundi pour excès de vitesse - sa quatrième infraction du genre en moins d'un an - devant le tribunal de Willesden (nord-ouest de Londres).

L'international français, vainqueur de la Coupe du monde 2018, était accusé d'avoir dépassé la limite imposée de 50 miles à l'heure (80 km/h) de 10 miles/h (16 km/h), au volant de sa Bentley dans le nord de Londres, début mai.

Cet incident s'ajoute à trois infractions similaires de l'ancien joueur d'Arsenal, en février, mars et novembre.

Olivier Giroud, absent du tribunal, saura le 19 février s'il perdra son permis, en vertu du système britannique qui attribue des points de pénalité aux contrevenants pouvant aller jusqu'à 12. Or il en a déjà accumulé neuf.

"Cette infraction s'accompagne d'une peine de trois points de pénalité et il est probable que ces trois points soient imposés", a déclaré le juge Nigel McNeil, précisant cependant que la décision reviendrait aux magistrats qui examineront l'affaire en février.

L'attquant de 32 ans, décrit par le juge McNeil comme un contrevenant "à répétition", avait été flashé par un radar l'après-midi du 2 mai.

En septembre, le gardien des Bleus Hugo Lloris avait été reconnu coupable de conduite en état d'ivresse à Londres, et condamné à 50.000 livres d’amende (56.200 euros) et 20 mois de suspension de permis. Il revenait alors d'un repas arrosé en compagnie d'autres joueurs, dont Olivier Giroud.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.