Brexit : l'Europe n'est pas forcément en position de force face au Royaume-Uni

Kenneth Rogoff, au forum économique mondiale de Davos 2019
Kenneth Rogoff, au forum économique mondiale de Davos 2019
Taille du texte Aa Aa

Le Royaume-Uni sera-t-il le seul perdant du Brexit ? D'après Kenneth Rogoff, ex économiste en chef du Fonds monétaire international, l'Europe continentale n'est pas forcément en position de force.

Il explique que "l'Europe est très dure avec le Royaume-Uni [...] L'idée qui consiste à dire que les activités financières de Londres vont être transférées à Francfort ou à Paris est fausse. Ça n'arrivera pas, ça prendrait d'ailleurs des décennies. Je pense qu'il va y avoir un gros problème de productivité en Europe, à cause de la séparation financière avec le Royaume-Uni. Tout ceci doit être réglé".

Propos recueillis par notre envoyée spéciale au forum économique mondial de #Davos2019, Sasha Vakulina.