DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'ex-avocat de Trump dénonce des menaces du président contre sa famille

L'ex-avocat de Trump dénonce des menaces du président contre sa famille
Taille du texte Aa Aa

Michael Cohen, l'ancien avocat de Donald Trump, n'est pas prêt à se laisser impressionner par la toute puissance du président des Etats-Unis. Il dénonce publiquement des menaces répétées à son encontre et à celle de ses proches de la part du locataire de la Maison Blanche. "M. Cohen doit à l'heure actuelle donner la priorité à sa famille et à la sécurité", a expliqué son propre avocat, Lanny Davis, annonçant qu'il avait décidé dans ce contexte de reporter son audition devant le Congrès; elle était prévue le 7 février prochain, aucune nouvelle date n'a été choisie pour le moment.

Cohen est clairement devenu la bête noire de Trump car d'ancien homme de confiance, il a mué en devenant un redoutable témoin à charge. Depuis août dernier, en effet, il multiplie les accusations compromettantes. Le président américain n'a trouvé pour se défendre que la publication régulière de ses éternels tweets, sur lesquels il a notamment laissé entendre récemment que la femme et le beau-père de son ex-avocat pourraient, eux aussi, avoir commis des délits condamnables par la justice.

Condamnation des démocrates de la commission d'enquête

"Il invente des histoires pour obtenir une SUPER peine réduite pour lui-même, et permettre à sa femme et son beau-père (qui a l'argent ?) de s'en sortir indemnes", a par exemple écrit Donald Trump. Ce dernier passe son temps à qualifier les déclarations de son ancien défenseur de mensonges mais des menaces, jamais, oh grand jamais ! Michael Cohen "n'est menacé que par la vérité", a répondu le président de manière cinglante.

Le président démocrate de la commission d'enquête de la Chambre des représentants, Elijah Cummings, ainsi que le président de la commission sur le renseignement, Adam Schiff - ilsuit de près l'enquête sur des soupçons de collusion entre l'équipe de campagne de Trump et la Russie au cours de l'élection présidentielle de 2016 - ont indiqué de concert dans un communiqué "comprendre les inquiétudes légitimes" de Cohen. "Nous ne laisserons pas les tactiques du président nous empêcher d'assumer les responsabilités de supervision que nous a dévolues la Constitution", écrivent-ils, condamnant "tout effort d'intimider des témoins ou de les empêcher de témoigner".