Willemse: "Ma vie a changé depuis que je suis en France"

Willemse: "Ma vie a changé depuis que je suis en France"
Par AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2024 - Agence France-Presse.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2024 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.

"Ma vie a vraiment beaucoup changé depuis que je suis en France", a expliqué jeudi le deuxième ligne d'origine sud-africaine Paul Willemse, naturalisé français fin novembre et qui découvre Marcoussis avec le XV de France à une semaine du Tournoi des six nations.

"Je veux donner tout ce que j'ai et être prêt à saisir ma chance, que ce soit le premier match" contre le pays de Galles le 1er février "ou le deuxième" en Angleterre le 10, a déclaré l'avant de Montpellier, champion du monde des moins de 20 ans avec l'Afrique du Sud en 2012 et aujourd'hui âgé de 26 ans.

Q: Vous découvrez l'équipe de France, quel effet cela fait?

R: "Je n'étais jamais venu à Marcoussis avant. La première fois que j'ai vu le vêtement et le coq (emblème des Bleus), je me suis dit, +wow, c'est vraiment bizarre dans mon cœur et dans ma tête+. Ça fait quatre ans que je suis là (en France), ça arrive au bon moment. J'étais tranquille mais j'attendais l'annonce de mon nom (dans la liste de 31 joueurs). C'était une première grande chose dans ma vie."

Q: Pourquoi avoir choisi de jouer pour la France alors que vous auriez pu être sélectionné avec les Springboks?

R: "Ma vie a vraiment beaucoup changé depuis que je suis en France. Je ne suis arrivé (à Grenoble en 2014) que pour deux saisons, pour gagner de l'expérience et retourner en Afrique du Sud. Au début, c'était un peu compliqué, difficile pour ma femme et moi mais chaque année c'était un peu plus facile. Après, la naissance de mon fils (en 2017 à Montpellier) a changé ma tête et mon cœur. J'ai dit: je veux rester là, c'est mon pays, je veux jouer pour l'équipe nationale. Ce n'était pas ce que je pensais faire (à l'origine), ce n'était pas mon objectif (initial) mais après ma vie a beaucoup changé et j'ai fait tous les efforts possibles pour arriver ici."

Q: En l'absence de Yoann Maestri (blessé) et Paul Gabrillagues (non retenu), il y a une place à prendre en deuxième ligne. Quel est votre objectif personnel pour ce premier Tournoi?

R: "Mon objectif, c'est de bien m'intégrer avec l'équipe et d'apprendre tout ce que je peux. Je suis nouveau, il y a beaucoup de choses autour de moi. Je veux donner tout ce que j'ai et être prêt à saisir ma chance, que ce soit le premier match ou le deuxième. Je dois comprendre le jeu du XV de France, ce qu'il veut, ce qu'il ne veut pas (rires)."

Propos recueillis en conférence de presse

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Grand Chelem de Judo de Tachkent : pluie de waza-aris sur les tatamis

Grand Chelem de Judo : Manuel Lombardo et Clarisse Agbégnénou brillent à Tachkent

Grand Chelem de Judo de Tachkent : l'Ouzbékistan décroche l'or dès le premier jour !