Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Mongolie: le président du Parlement limogé après des manifestations

Mongolie: le président du Parlement limogé après des manifestations
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Le Parlement de Mongolie a voté mardi le renversement de son président, après des manifestations de citoyens demandant sa démission sur fond de scandale de corruption.

Enkhbold Miyegombo est un ancien candidat à la présidentielle et ex-Premier ministre. Il est accusé d'avoir vendu des postes gouvernementaux, notamment de vice-ministres, accumulant au total au moins 60 milliards de tugriks (20 millions d'euros).

Cinq députés avaient mené la fronde pour obtenir la démission du dirigeant, organisant un boycott qui avait paralysé le Parlement pendant un mois.

Des milliers de personnes avaient manifesté en décembre et janvier dans la capitale mongole Oulan-Bator, exaspérés par les scandales de corruption et de détournement de fonds publics impliquant des personnalités politiques de haut rang.

Plus tôt ce mois-ci, le président mongol Khaltmaa Battulga -- qui avait battu Enkhbold lors de l'élection présidentielle de 2017 -- a adopté une disposition autorisant le limogeage du président du Parlement en cas de vote allant dans ce sens.

L'instabilité politique est un problème récurrent en Mongolie. Le pays, situé entre la Russie et la Chine, a adopté une Constitution démocratique en 1992 après plusieurs décennies de régime communiste.

Enkhbold a déclaré avoir "bien" rempli sa mission, soulignant que les nouvelles réglementations bancaires et financières adoptées sous sa présidence ont été bénéfiques à l'économie nationale.

"Toutes les choses négatives qui se sont passées durant les 20 dernières années peuvent apparemment être placées sur le dos d'une seule personne", a-t-il ironisé.

"Peut-être que pour résoudre les problèmes actuels de la société, mon destin était de devenir le bouc émissaire."

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.