DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Affaire Semenya: une audience de 5 jours, décision fin mars (TAS)

Taille du texte Aa Aa

L'audience du Tribunal arbitral du sport (TAS) qui examinera un recours de Caster Semenya contre le nouveau règlement imposé par la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF), doit débuter lundi matin à Lausanne (Suisse) et durer cinq jours, en présence de l'athlète sud-africaine, a-t-on appris vendredi auprès du TAS.

L'athlète conteste le nouveau règlement imposé par l'IAAF aux athlètes féminines qui produisent naturellement beaucoup de testostérone. Il impose à ces femmes "hyperandrogènes" de faire baisser avec des médicaments leur taux de testostérone pour participer aux épreuves internationales du 400 m au mile (1.609 m).

L'audience qui débutera lundi à 9h00 locales "doit durer cinq jours et donc se terminer vendredi. La décision sera annoncée à la fin mars", a précisé le TAS dans un courriel à l'AFP.

"Les parties sont convoquées à 8h00 pour un début de l'audience à 9h00", a encore précisé le TAS.

Le TAS, tribunal suprême en matière de sport, a également confirmé que la présence de Caster Semenya à l'audience était "annoncée".

Le gouvernement sud-africain a apporté vendredi son soutien à sa double championne olympique du 800 m.

La ministre sud-africaine des Sports Tokozile Xasa, qui soutient la plainte déposée par l'athlète, a jugé ce règlement "discriminatoire" et lancé une campagne baptisée #NaturellementSupérieur pour le combattre.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.