DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Match euro-dollar : le point sur les scores

Match euro-dollar : le point sur les scores
Taille du texte Aa Aa

En marge d'une édition de Real Economy consacrée au rôle international de l'euro à l'heure où il célèbre ses vingt ans, nous faisons le point sur la place de la devise européenne à l'échelle mondiale. Et face au dollar américain, le match reste relativement déséquilibré.

Plus de la moitié des importations provenant de l'extérieur de l'Union européenne (55,4%) ont été facturées en dollars américains pour l'année 2016.

Sur la même période, à peine un tiers des marchandises entrant dans l'Union (34,4%) étaient libellées en euros.

Les trois secteurs où le dollar domine sont l'énergie, les matières premières et les transports. Par exemple, plus de 80% des importations européennes en énergie sont facturées et payées en dollars malgré leur provenance principalement de Russie, du Moyen-Orient et d'Afrique.

Ce qui représente l'équivalent de 240 milliards d'euros sur la facture globale d'énergie de ces 5 dernières années d'un montant de 300 milliards d'euros.

La situation est similaire pour les matières premières et les marchés de produits alimentaires.

Dans les transports, la quasi-totalité des transactions dans la construction aéronautique est affichée en dollars, y compris à l'intérieur de la zone euro.

La situation s'inverse pour les exportations : près de la moitié des marchandises exportées par les 28 Etats membres en 2016 (49,3%) ont été facturées en euros, un tiers (32,9%) en dollars.