DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Corbyn : le "danger d'un no deal est très grave"

Corbyn : le "danger d'un no deal est très grave"
Taille du texte Aa Aa

Le leader de l'opposition travailliste, Jeremy Corbyn, était ce jeudi à Bruxelles, où il s'est entretenu avec le négociateur européen pour le Brexit, Michel Barnier. Un déplacement qui intervenait au lendemain d'une rencontre entre Theresa May et Jean-Claude Juncker, qualifiée de "constructive", mais sans avancées notables concernant les négociations.

Jeremy Corbyn en a profité pour réitérer la position de son parti sur le Brexit : il souhaite que le Royaume-Uni reste dans une union douanière avec l'Union européenne et met en garde contre les risques d'un no deal :

"Le danger d'une absence d'accord de sortie de l'UE pour le Royaume-uni est très grave et très présent. Nous, le Parti travailliste, avons clairement indiqué que nous ne voulions pas une sortie sans accord, en raison des risques que cela représente pour l'emploi, pour la chaîne de production industrielle, pour l'industrie alimentaire et d'autres secteurs. Nous avons mis en avant ce que nous estimons être un processus crédible qui consisterait à négocier une union douanière avec l'Union européenne et un alignement garantissant l'accès aux marchés."

Jeremy Corbyn reproche à Theresa May de se laisser prendre en otage par les Brexiters les plus durs qui exigent une modification du dispositif dit du "backstop", censé éviter le rétablissement d'une frontière physique entre les deux Irlande.

Dans ce contexte très tendu, le parti conservateur continue de se fissurer. Trois députés ont rejoint une nouvelle formation baptisée le "Groupe indépendant", créé par des travaillistes dissidents, qui milite pour la tenue d'un nouveau référendum