Syrie: nouvelle vague d'évacuation du dernier réduit de l'EI

Syrie: nouvelle vague d'évacuation du dernier réduit de l'EI
Tous droits réservés 
Par AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2024 - Agence France-Presse.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2024 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.

Des centaines de personnes, notamment des femmes et des enfants, ont quitté mardi l'ultime réduit du groupe Etat islamique (EI) dans l'est de la Syrie, sous la supervision des forces arabo-kurdes engagées contre les jihadistes, a constaté une journaliste de l'AFP.

Les 11 camions-remorques sortant du village de Baghouz, où sont retranchés les derniers jihadistes dans une poche de moins d'un demi-kilomètre carré, se dirigeaient vers une position des Forces démocratiques syriennes (FDS) près de Baghouz, a précisé la journaliste de l'AFP.

Il s'agit de la quatrième évacuation en moins d'une semaine.

De très nombreuses femmes étaient visibles dans les véhicules. A leur arrivée, les FDS ont procédé comme d'habitude à des fouilles et interrogatoires poussés pour identifier d'éventuels jihadistes parmi la foule.

Lundi, des centaines de personnes à bord de 46 camions avaient déjà quitté Baghouz.

Depuis décembre, près de 50.000 personnes, principalement des familles de jihadistes, ont quitté la poche de l'EI, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Parmi eux, se trouvaient plus de 5.000 jihadistes, d'après la même source.

Selon les FDS, quelques milliers de civils, principalement des proches de jihadistes, se trouveraient encore dans la poche jihadiste, constituée de quelques pâtés de maisons accolés à un campement informel.

Soutenues par la coalition internationale emmenée par Washington, les FDS attendent la sortie des derniers civils pour relancer l'offensive contre les jihadistes retranchés dans des tunnels au milieu d'un océan de mines.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Moscou dit avoir abattu 50 drones ukrainiens, des infrastructures énergétiques visées

Ouverte de la 60e édition de la Biennale de Venise

Pays-Bas : fermeture définitive du plus grand gisement de gaz naturel d'Europe