DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Real-Ajax: la C1, seul salut du soldat Solari

Real-Ajax: la C1, seul salut du soldat Solari
Taille du texte Aa Aa

Comme Zinédine Zidane avant lui, Santiago Solari est condamné à l'exploit: son Real Madrid n'a plus que la Ligue des champions pour sauver la saison, qui pourrait tourner au cauchemar en cas d'élimination mardi (21h00/20h00 GMT) contre l'Ajax Amsterdam en huitièmes retour (aller: 2-1).

Il y a beaucoup d'analogies entre les parcours d'entraîneurs de Zidane et de Solari, tous deux passés par la réserve merengue avant d'être bombardés à la tête de l'équipe première en cours de saison, avec l'Europe à conquérir.

Mais si l'Argentin veut être digne de son ancien équipier français au sein du Real des "Galactiques" (2001-2005), et accessoirement rester en poste, le voilà contraint d'offrir au club la "Decimocuarta", la 14e C1 de son histoire, et la quatrième consécutive.

"Pour gagner un titre cette saison, le plus probable c'est la Ligue des champions", a reconnu le gardien belge Thibaut Courtois. "En une semaine on a perdu gros, j'espère que mardi ça passera (contre l'Ajax)."

Le Real peut-il tout perdre dès le 5 mars ? Depuis mercredi, l'équipe de Solari a été éliminée par le Barça en demi-finale de Coupe du Roi (3-0), puis écartée de la course au titre en Liga par ce même Barça (1-0), qui a relégué la "Maison blanche" à douze longueurs.

- En plein doute -

Et malgré une victoire 2-1 à l'aller à Amsterdam, les Madrilènes paraissent en plein doute avant d'accueillir l'Ajax dans leur stade Santiago-Bernabeu, où ils viennent de concéder trois défaites consécutives, une première depuis 2004. Sans parler de l'influx laissé dans ces deux duels face au Barça...

"Ces deux clasicos ont été très intenses", a reconnu le capitaine Sergio Ramos, qui sera suspendu mardi par l'UEFA pour avoir délibérément obtenu un carton jaune.

Cette obligation de résultat, ce vertige d'avancer sur un fil, Zidane aussi l'a vécu: en 2016 ou en 2018, l'entraîneur français a connu deux fois un printemps centré sur la campagne européenne, avec la réussite que l'on sait (trois sacres d'affilée).

Mais "Zizou" avait avec lui une équipe plus affamée et mieux armée, avec à la pointe de l'attaque Cristiano Ronaldo, meilleur buteur de l'histoire de l'épreuve-reine européenne (121 buts).

Le non-remplacement de la star portugaise, partie à la Juventus Turin, explique en partie les maux du Real, incapable de marquer en 180 minutes face au Barça.

"Bien sûr que Cristiano nous manque", a reconnu lundi le Ballon d'Or Luka Modric. "Le remplacer est quasiment impossible."

- "Plus courtisé que Julia Roberts" -

Pour sa part, Solari connaît trop bien le Real pour savoir qu'un printemps sans trophée lui coûtera sa place, malgré un contrat courant jusqu'en 2021 et le Mondial des clubs gagné en décembre. Surtout que les deux clasicos perdus ont relancé la machine à rumeurs pour le remplacer (Mourinho, Allegri, Pochettino...).

"Ce club a toujours été plus courtisé que (l'actrice) Julia Roberts", a ironisé Solari lundi pour répliquer à José Mourinho, ex-technicien du Real (2010-2013), qui déclarait n'avoir "aucun problème" à l'idée de revenir dans un de ses anciens clubs.

Reste à savoir quels leviers l'Argentin pourra activer pour franchir l'obstacle Ajax et s'imaginer un destin européen à la Zidane. Solari a pour lui plusieurs matches probants, comme le derby madrilène remporté face à l'Atlético (3-1), et il risque de devoir prendre des décisions douloureuses.

Après les non-titularisations de Gareth Bale, Isco et Marcelo, qui dit que les piliers Casemiro et Toni Kroos, très critiqués samedi, ne vont pas céder leurs places à des jeunes comme Dani Ceballos ? Il faudra de toute façon de l'énergie pour contrecarrer la jeunesse triomphante de l'Ajax, conduite par le futur milieu barcelonais Frenkie De Jong.

Mais si un club est culturellement capable de se remobiliser pour la C1, c'est bien le Real, détenteur du record de victoires dans l'épreuve (13), comme l'a rappelé l'entraîneur barcelonais Ernesto Valverde: "De par son histoire, Madrid est toujours candidat aux titres."

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.