DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Dopage: le lanceur d'alerte et ancien fondeur Johannes Dürr interpellé à son tour

Dopage: le lanceur d'alerte et ancien fondeur Johannes Dürr interpellé à son tour
Taille du texte Aa Aa

L'ancien skieur de fond autrichien Johannes Dürr, dont les révélations à la télévision allemande ont conduit la semaine dernière à une vague d'arrestations dans le monde du ski nordique et du cyclisme, a été à son tour interpellé mardi en Autriche, selon plusieurs médias.

Le parquet d'Innsbruck (ouest) a confirmé cette arrestation, sans confirmer formellement le nom de l'intéressé. "Les avancées de l'enquête ont rendu indispensable de l'interpeller", a indiqué un porte-parole.

Cette source n'a toutefois pas fait mystère de l'identité du suspect, soulignant qu'il s'agit d'un "fondeur" qui avait "préalablement déclenché par ses déclarations une enquête en Allemagne visant un médecin du sport d'Erfurt (centre)".

Lui-même convaincu de dopage à l'EPO, à l'hormone de croissance et à l'autotransfusion en 2014, Johannes Dürr avait révélé l'existence d'une filière de dopage sanguin organisée, dans un documentaire diffusé en janvier par la TV publique allemande ARD.

Ces révélations avaient conduit les polices autrichienne et allemande à procéder à une série d'arrestations le 27 février.

Outre le médecin allemand identifié comme "Mark S.", cinq skieurs avaient été arrêtés en marge des Championnats du monde de ski nordique à Seefeld (Autriche), les Autrichiens Dominik Baldauf et Max Hauke, les Estoniens Karel Tammjaerv et Andreas Veerpalu, ainsi que le Kazakh Alexei Poltoranin.

Deux cyclistes autrichiens, Georg Preidler et Stefan Denifl, avaient également été arrêtés dans la foulée. Ils ont été suspendus avec effet immédiat par l'Union cycliste internationale (UCI) mardi.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.