Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Le silence règne à Bali pour le passage au nouvel an hindou

Des Balinais lors d'un défilé à Denpasar, BALI
Des Balinais lors d'un défilé à Denpasar, BALI
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

L’île touristique indonésienne, pourtant si vivante d’ordinaire, se voit plongée dans un mutisme certain ce jeudi 7 mars. A l’occasion du nouvel an hindou balinais, localement appelé « Nyepi », pas question de déboucher le champagne. Pour fêter l’an 1941, les célébrations se font... en silence.

Mettre le temps sur pause

"Le silence est d'or, la parole est d'argent" ce proverbe n'a jamais autant eu de sens qu'en cette journée du 7 mars. L’île bénie des dieux ne plaisante pas avec les traditions, pour preuve le chamboulement absolu du quotidien.

Le silence règne donc en maître pour l’occasion : les Balinais s’adonnent à une journée de méditation, d’introspection et de jeûne. En contrepartie, pour ne pas perturber les festivités et respecter la tradition, le trafic aérien est totalement interrompu, les magasins et attractions touristiques fermés. Quant à la circulation, le vacarme intempestif des klaxons et les bruits des pots d'échappement sont remplacés par un calme olympien. Aucune voiture ou moto n'est autorisée sur les routes, sauf en cas d'urgence.

Et pour respecter davantage Nyepi, l’île a notamment coupé les services de téléphonie et d’internet mobile. Des restrictions qui ne devraient pas forcément ravir les touristes où les non-hindous invités par le gouvernement local à respecter ce « Jour du silence », et à participer en restant dans leur logement. Vingt-quatre heures de pure quiétude où seuls les services publics tels que les hôpitaux sont autorisés à rester ouverts.

Chasser les mauvais esprits pour la nouvelle année

Bien que l’Indonésie soit un pays majoritairement de confession musulmane, Bali est peuplée à plus de 80% d’hindous et pratique une version locale de cette religion. Pour ces derniers, le passage à la nouvelle année permet également de faire fuir les mauvais esprits qui tentent de s'immiscer. Les Balinais doivent alors observer plusieurs règles afin de mener à bien cette tradition en cessant notamment toute activité (travail, sport, ou loisir), en restant à l'intérieur et en éteignant tout éclairage.

Un temps coupé du monde qui s'apparente à un cauchemar pour certains, à une véritable bénédiction pour d'autres...