DERNIERE MINUTE

Frankenstein reprend vie et s'adapte en opéra

Frankenstein reprend vie et s'adapte en opéra
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Frankenstein se voit offrir une nouvelle vie. Mais cette fois-ci, plus question de littérature, l'oeuvre de Mary Shelley est adaptée en opéra, à Bruxelles jusqu'au 20 mars prochain à La Monnaie.

Dans une nouvelle version retravaillée et plus moderne, le compositeur américain Mark Grey a décidé de s'intéresser davantage à la psychologie de l'oeuvre qu'au côté horreur : "N__ous nous penchons davantage sur la psychologie de l'oeuvre : pourquoi la créature est chassée, pourquoi il y a discrimination contre la créature, et pourquoi elle tue finalement à cause de son instinct animal de survie", argumente le compositeur.

Le roman à succès vieux de plus de 200 ans, reste tout de même d'actualité notamment grâce au thème abordés comme l'intelligence artificielle. En effet, créée par un savant fou, une créature prend vie et se retourne contre son maître. Selon la librettiste catalane Julia Canosa i Serra : "Nous parlons aujourd'hui d'une nouvelle espèce, non pas d'humains, mais d'humanoïdes, peut-être des cyborgs, la question de l'identité se pose. Va-t-on leur accorder des droits, de la dignité, et devront-ils payer des impôts? Toutes ces questions sont pertinentes parce qu'elles sont déjà dans le livre."

Pour l'interprète et soprano Eleonone Marguerre, le personnage de l'épouse du savant est également fort : "Elisabeth, en tant que femme, est finalement la seule à essayer d'entrer en contact avec la créature. Elle ne crie pas, elle essaie de la comprendre. Ça ne l'aide pas beaucoup, elle meurt. Je pense que cette perspective féminine contre le masculin - je vais le faire, je dois révolutionner la science - c'est très fort et c'est une bonne représentation".

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.