EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Accord Italie-Chine pour les "nouvelles routes de la soie"

Accord Italie-Chine pour les "nouvelles routes de la soie"
Tous droits réservés 
Par Olivier Peguy
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les dirigeants chinois et italiens ont signé un accord sur les "Nouvelles routes de la soie". Il s'agit d'un méga-projet d'infrastructures, initié par la Chine, pour favoriser les échanges entre l'Asie et l'Europe.

PUBLICITÉ

L'Italie et la Chine ont signé ce samedi un protocole d'accord prévoyant l'entrée de l'Italie dans les "nouvelles routes de la soie". Il s'agit d'un méga-projet d'infrastructures maritimes et terrestres, initié par la Chine, pour favoriser les échanges entre l'Asie et l'Europe.

La cérémonie de signatures s'est tenue à Rome en présence du président chinois Xi Jinping et son hôte, le Premier ministre italien Giuseppe Conte.

REUTERS/Yara Nardi
Le président chinois Xi Jinping et le Premier ministre italien Giuseppe Conte, à Rome, le 23 mars 2019REUTERS/Yara Nardi

Ces accords économiques s'élèveraient à près de 20 milliards d'euros, d'après des sources gouvernementales italiennes.

Concrètement, cela porte par exemple sur des travaux d'aménagement dans les ports italiens de Gênes et de Trieste.

Côté italien, on insiste sur l'impact que cela pourra avoir pour soutenir la croissance économique.

Côté chinois, c'est une étape importante pour accéder au marché européen.

Ce partenariat sino-italien n'est pas forcément bien perçu par les autres pays européens, Allemagne et France en tête, qui plaident pour que l'Europe avance de manière unie dans les négociations commerciales avec Pékin et pas en ordre dispersé.

Suite de la tournée de Xi Jinping

Le N°1 chinois et son épouse se sont envolés en début d'après-midi pour une visite privée à Palerme, en Sicile, avant de repartir dimanche matin pour Monaco.

Xi Jinping est ensuite attendu en France, où il participera mardi à une rencontre inédite avec le président français Emmanuel Macron, la chancelière allemande Angela Merkel et le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker.

- avec agences -

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La Commission européenne propose 300 milliards d’euros pour concurrencer Pékin

Sommet des 16+1 en Croatie : la Chine continue de se placer en Europe

L’UE souhaite une nouvelle approche dans ses relations avec la Chine