DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Attaque aérienne israélienne près d'Alep en Syrie (agence)

Les ruines de la vieille ville d'Alep le 12 février 2019
Les ruines de la vieille ville d'Alep le 12 février 2019 -
Tous droits réservés
LOUAI BESHARA
Taille du texte Aa Aa

Israël a mené dans la nuit de mercredi à jeudi un raid aérien dans le nord de la Syrie, près d'Alep, a annoncé l'agence officielle de presse syrienne Sana, affirmant que la défense anti-aérienne avait repoussé cette attaque.

Les frappes israéliennes ont touché "des entrepôts de munitions appartenant aux forces iraniennes et à des groupes qui leur sont alliés" opérant en soutien au régime syrien, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) qui a fait état de sept personnes tuées, des gardes des entrepôts.

Ils ne seraient ni syriens, ni iraniens, selon la même source. "Cinq combattants" ont également été blessés, a indiqué l'OSDH qui dispose d'un vaste réseau de sources dans la Syrie en guerre.

Selon une source militaire citée par Sana, "la défense aérienne de l'armée a repoussé une agression aérienne israélienne qui visait des installations dans la zone industrielle de Cheikh Najjar, au nord-est d'Alep, et détruit un certain nombre de missiles".

L'agence de presse officielle ne fait pas état de mort mais évoque des "dégâts matériels".

Des habitants d'Alep ont raconté à l'AFP que le bombardement avait provoqué une coupure de courant générale dans leur ville. L'alimentation électrique a été progressivement rétablie dans les heures qui ont suivi.

Interrogé par l'AFP, un porte-parole militaire israélien s'est borné à déclarer: "Nous ne commentons pas les informations de presse étrangères".

Des manifestations ont eu lieu jeudi à Damas et à Alep pour protester contre cette attaque israélienne, selon Sana.

Il s'agit du premier bombardement israélien depuis l'annonce par le président américain Donald Trump de la reconnaissance par les Etats-Unis de la souveraineté israélienne sur une partie du plateau syrien du Golan.

Israël a conquis cette partie du Golan en 1967 et l'a annexée en 1981. Mais la communauté internationale considère cette occupation comme illégale tout comme l'annexion qui a suivi.

Mercredi, les Etats-Unis ont tenté de défendre leur décision au Conseil de sécurité de l'ONU mais leurs 14 partenaires ont condamné la reconnaissance de la souveraineté israélienne, lors d'une réunion d'urgence à la demande de la Syrie.

Israël a toujours affirmé son intention de continuer à viser les positions tenues par l'Iran, qui soutient le président syrien Bachar al-Assad, ou par son allié libanais le Hezbollah en Syrie.

En janvier, Israël avait frappé des positions de l'Iran en Syrie, après avoir intercepté une roquette tirée depuis ce pays. Selon l'OSDH, 21 personnes, principalement des Iraniens, avaient été tuées dans ces attaques.

La Syrie est ravagée par une guerre qui a éclaté en 2011 et a fait plus de 370.000 morts. Le régime est soutenu par la Russie, l'Iran et le Hezbollah libanais.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.