DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Championnat du monde de match-play: Woods craque sur le dernier trou

Championnat du monde de match-play: Woods craque sur le dernier trou
Taille du texte Aa Aa

L'Américain Tiger Woods a été éliminé par le Danois Lucas Bjerregaard en quarts de finale du Championnat du monde de match-play de golf, après avoir manqué un putt de moins d'un mètre sur le dernier trou, samedi à Austin (Texas).

A 43 ans et avec 80 victoires, dont 14 en Grand Chelem, à son palmarès, Woods pensait avoir tout vécu sur le circuit professionnel.

Mais le putt de 90 cm qu'il a manqué et qui a offert à Bjerregaard son billet pour les demi-finales n'a pas fini de le hanter.

"Je pense qu'on avait fait la bonne analyse du terrain, mais mon putt est légèrement parti sur la gauche (...) C'est le genre de coups que je dois réussir", a-t-il regretté.

Le "Tigre", vainqueur à trois reprises du titre mondial de match-play --format de compétition où les joueurs s'affrontent en duel et où l'unité de score est le trou, et non le coup-- s'est incliné sur le score d'1 up.

L'ancien roi incontesté du golf peut éprouver des regrets. Il a été en tête jusqu'au trou N.15 et a cru s'être offert deux balles de match sur les trous N.16 et N.17 en réussissant d'excellents coups d'approche.

Mais Bjerregaard, 52e au classement mondial, a gardé son sang-froid et s'est sorti d'affaire avec deux longs putts, dont l'un de près de neuf mètres.

"C'était un beau match, c'est dommage que cela se soit terminé comme ça, mais jouer avec Tiger et le battre, c'est quelque chose d'incroyable", a assuré le Danois qui évolue sur le circuit européen.

La déception de Woods est d'autant plus forte qu'il avait battu au tour précédent l'un des favoris, le Nord-Irlandais Rory McIlroy.

"Le Tigre", 43 ans, a dominé l'ancien N.1 mondial, vainqueur mi-mars du prestigieux Players Championship.

- Molinari invaincu -

Il a mené de trois points, avant deux birdies consécutifs de McIlroy sur les trous N. 12 et 13 qui est revenu à 1 up.

Mais un double-bogey sur le trou N.16 a eu raison des espoirs du Nord-Irlandais.

"C'était vraiment un gros match avec des +gros+ coups, j'ai vraiment beaucoup apprécié ce duel et j'ai eu de la réussite pour sortir vainqueur", avait assuré Woods.

En demi-finale dimanche, Bjerregaard, 27 ans, défiera l'Américain Matt Kuchar, qui a battu l'Espagnol Sergio Garcia (2 up).

Ce duel n'a rien fait pour améliorer la réputation des deux joueurs, ternie pour Kuchar par son refus de payer une prime de victoire à son caddie après son succès dans le Mayakoba Classic et pour Garcia à cause de son coup de sang durant l'Open d'Arabie saoudite et sa disqualification.

Les deux joueurs ont eu une altercation après le trou N.8: Garcia a reproché à Kuchar de ne pas avoir "concédé" le trou, c'est à dire reconnaître qu'il ne pouvait plus le gagner et lui donner le point, comme l'étiquette du golf le veut.

L'autre demi-finale opposera l'Italien Francesco Molinari à l'Américain Kevin Kisner, finaliste malheureux de l'édition 2018.

Molinari, vainqueur du British Open 2018, est le joueur qui a fait la plus forte impression lors de cette 4e journée.

Le 7e mondial a dominé l'Américain Kevin Na en quarts de finale sur le score sans appel de 6&5 et n'a toujours pas connu la défaite cette semaine.

Le N.1 mondial Dustin Johnson et le tenant du titre Bubba Watson avaient été éliminés en phase de poules, tandis que l'Anglais Justin Rose, N.2 mondial, a chuté en 8e de finale face à Kevin Na (2 up).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.