DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Top 14: un Lyon aux deux visages se fait peur à Pau

Top 14: un Lyon aux deux visages se fait peur à Pau
Taille du texte Aa Aa

Lyon, auteur d'un premier acte efficace, a eu toutes les peines du monde à tenir la distance sur le terrain de Pau, s'imposant à l'énergie (27-24) dimanche, à l'occasion de la 21e journée de Top 14.

C'est suffisant pour rester sur le podium et se rapprocher d'une deuxième phase finale de suite, mais il s'en est fallu de peu pour voir le LOU tomber de haut. La faute à une deuxième mi-temps où les hommes de Pierre Mignoni ont été constamment sur le reculoir, concédant un 14-3.

Mais ils ont gardé suffisamment de lucidité, à l'image de leur séquence de conservation finale de quatre minutes, leur permettant de quérir un cinquième succès hors de leur base.

"Je ne vais pas faire la fine bouche, a reconnu le manager lyonnais. Je suis content d'avoir gagné ici. Nous étions venus pour cela, mais cette victoire laisse un goût un peu bizarre".

De son côté, la Section, pas tout à fait à l'abri pour le maintien, concède un septième revers au Hameau. "C'est dur à vivre pour tout le monde, le staff, les joueurs", a confié son manager néo-zélandais Simon Mannix.

- "On s'est délité" -

Si Pau a réussi à bonifier sa défaite avec "les quarante minutes de la deuxième mi-temps donnant raison à nos convictions" selon Mannix, il va devoir trouver des ressources pour inverser sa spirale négative au regard de son calendrier, dantesque, avec La Rochelle, le Racing 92 et Toulouse à la suite, avant la réception cruciale de Grenoble lors de la 25e journée.

Comment se faire peur quand on a toutes les cartes en main ? C'est pourtant ce qu'ont vécu les Lyonnais, rayonnants dans tous les secteurs avant la pause, récitant leur rugby avec trois essais inscrits (24-10), grâce à un contre en touche cauchemardesque pour le lanceur béarnais, à l'origine du premier essai, de Roodt (5e).

Les Rhodaniens ont remis le couvert trois minutes plus tard pour un essai en première main de Regard. Arnold a ensuite conclu juste avant la pause le festival lyonnais de la première période.

Mais le LOU a ensuite reculé, "on s'est délité avec des faute bêtes, on leur a fait pas mal de cadeaux avec des fautes à répétition", a regretté le demi de mêlée Jean-Marc Doussain, notamment sur un nouveau ballon porté conclu par Rey (55e) puis au niveau de l'indiscipline, avec deux cartons jaunes.

Il a toutefois trouvé les ressources pour résister à la furia béarnaise, qui a gâché une mêlée à 5 mètres (60e) et deux pénaltouches (65e, 69e) lors de sa supériorité numérique.

Et sur un des rares temps forts lyonnais de la deuxième période, Doussain a inscrit une pénalité (73e, 27-17) qui a mis son équipe à l'abri de l'essai de Domingo trois minutes plus tard.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.