Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.

DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Libye de nouveau au bord du gouffre

La Libye de nouveau au bord du gouffre
Tous droits réservés
REUTERS
Taille du texte Aa Aa

Les combats se poursuivent dans la capitale libyenne, pour la 5eme journée consécutive

Ce lundi, une frappe aérienne a touché l'aéroport de Mitiga, le seul encore fonctionnel à Tripoli.
Selon une source aéroportuaire, les vols ont été interrompus dans la foulée. Pour l'heure, le raid n'a pas été revendiqué.

Jeudi dernier, l'Armée Nationale Libyenne, fidèle au maréchal Haftar, a lancé une offensive pour prendre la capitale, où siège le Gouvernement d'union nationale, le GNA, reconnu par la communauté internationale

Depuis, les appels aux cessez-le-feu s'enchaînent.

Dimanche, le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a annoncé le retrait provisoire de ses militaires dans le pays, et a demandé l'"arrêt immédiat" de l'offensive

L'Union européenne appelle également le Maréchal Haftar à stopper les combats, pour "éviter une guerre civile"

La cheffe de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, a invité "tout le monde à éviter de nouvelles actions militaires et à retourner à la table des négociations sous l'égide de l'ONU, pour veiller à ce que le peuple libyen obtienne ce qu'il veut vraiment, à savoir la paix et la stabilité dans son pays."

Selon le GNA, les combats auraient fait une trentaine de morts et une quarantaine de blessés, principalement dans la banlieue sud-est de Tripoli

Par ailleurs, près de 2800 personnes ont déjà fui les affrontements.

Avec Agences