DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Déclarations d'impôts de Trump: l'administration va s'efforcer de répondre dans les délais

Le président américain Donald Trump, le 12 avril 2019, à la Maison Blanche
Le président américain Donald Trump, le 12 avril 2019, à la Maison Blanche -
Tous droits réservés
NICHOLAS KAMM
Taille du texte Aa Aa

L'administration Trump va s'efforcer de répondre dans les délais imposés par les démocrates pour qu'elle produise les déclarations d'impôts de Donald Trump, a indiqué samedi le secrétaire américain au Trésor sans toutefois s'engager sur le fond en raison de contraintes légales.

"Je suis sûr que nous répondrons d'ici cette échéance", a déclaré Steven Mnuchin tout en soulignant qu'il ne "(pouvait s'engager) prématurément sur leur capacité à conclure l'examen légal d'ici cette échéance".

Le président démocrate d'une Commission parlementaire a demandé samedi à l'administration fiscale américaine de produire les déclarations d'impôts du président américain le 23 avril au plus tard, après de longues tergiversations.

Dans une lettre adressée à l'IRS (Internal Revenue Services), Richard Neal, président de la commission dite des Voies et moyens (ways and means), qui supervise notamment les questions fiscales, met en garde les services fiscaux américains.

La non transmission des déclarations de revenus de Donald Trump d'ici au 23 avril au plus tard serait interprétée "comme un refus", a-t-il prévenu, dans une lettre au responsable de l'administration fiscale, Charles Rettig.

Forts de leur nouvelle majorité à la Chambre des représentants, les démocrates avaient demandé, la semaine dernière, au fisc américain qu'il leur communique les six dernières déclarations de revenus annuelles du président américain avant le 10 avril.

Mercredi, date butoir, le Trésor américain a annoncé ne pas être en mesure de répondre en temps et en heure à la requête, trop complexe selon lui.

M. Trump est le premier président américain depuis Richard Nixon à refuser de divulguer sa situation fiscale.

Le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, a répété samedi que la demande des démocrates soulevait des questions "complexes" quant aux prérogatives du Congrès en matière d'investigation et de communication d'informations personnelles d'un citoyen américain.

Il avait précédemment expliqué avoir sondé le ministère américain de la Justice pour s'assurer de la compatibilité de cette requête "avec la loi et la Constitution".

"J'estime qu'il est de ma responsabilité de faire les choses correctement", a déclaré samedi M. Mnuchin, "et (de s'assurer) que l'IRS n'est pas instrumentalisé comme il l'avait été sous l'administration Nixon."

En 1973, sous la pression de plusieurs articles évoquant une possible évasion fiscale, Richard Nixon avait accepté de communiquer au Congrès ses déclarations de revenus.

Après plusieurs mois d'examen, le Congrès avait conclu que le président devait plus de 400.000 dollars d'arriérés au fisc.

Dans sa lettre, Richard Neal fait valoir que ni l'IRS, ni le ministère de la Justice, pas plus que le Trésor, ne peuvent remettre en cause la demande de la commission, qui s'inscrit dans le cadre de l'exercice parlementaire.

Il cite, à l'appui de son argumentation, une abondante jurisprudence, issue notamment de la Cour suprême.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.