DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Athènes réclame la restitution de 'ses' marbres du Parthénon

Musée de l'Acropole à Athènes, mai 2015
Musée de l'Acropole à Athènes, mai 2015 -
Tous droits réservés
REUTERS/Alkis Konstantinidis/File Photo
Taille du texte Aa Aa

La Grèce réclame une nouvelle fois la restitution des frises du Parthénon exposées à Londres.

Ces sculptures et ces plaques sculptées, qui ornaient le célèbre monument à Athènes, ont été saisies au début du XIXème siècle par un Britannique, Lord Elgin, qui les a ensuite vendues au British Museum.

Les autorités grecques réclament depuis des décennies que ces œuvres leur soient rendues.

Ce lundi, c'est le président grec lui-même qui l'a exprimé cette demande.

Il faudrait que les responsables du British Museum viennent et qu'ils voient la différence entre un musée lumineux, ici, et ce que j'appelle la 'prison obscure' où sont actuellement entreposés les marbres du Parthénon, volés par Lord Elgin.
Prokopis Pavlopoulos
Président grec

Longtemps, l'argument du British Museum a été de dire que les Grecs n'étaient pas en mesure de conserver convenablement ces pierres, vieilles de plus de 2000 ans. Argument balayé par les Grecs, qui mettent en avant le musée ultra-moderne de l'Acropole, ouvert en 2009.

Athènes peut même s'appuyer sur le soutien de l'UNESCO pour faire pression sur Londres.

>L'Unesco demande le retour des frises du Parthénon

Pour l'heure, aucune réponse du British Museum.

Pour aller plus loin

* Les marbres du Parthénon emportés loin du Parthénon, un « acte créatif »?

* Restitutions d'œuvres d'art : un rapport suggère un accord entre la France et des pays africains

- avec agences -