EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Notre-Dame, voici venu le temps des questions

Notre-Dame, voici venu le temps des questions
Tous droits réservés Christophe Petit Tesson/Pool via REUTERS
Tous droits réservés Christophe Petit Tesson/Pool via REUTERS
Par Pierre Michaud
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Au lendemain du drame national que représente l'incendie de Notre-Dame de Paris, les premières questions polémiques ont commencé à résonner aux oreilles des responsables politiques. L'heure est également aux remerciements, notamment pour les soldats du feu qui ont sauvé le monument historique.

PUBLICITÉ

Notre-Dame de Paris, le jour d'après. Le féroce incendie maîtrisé après quinze heures de combat, il ne reste plus qu'un édifice noirci, les tours jumelles ou le célèbre orgue du XVIIIe siècle semblent intacts. Même orpheline de sa flèche, la cathédrale la plus célèbre du monde est toujours aussi majestueuse. Au lendemain du drame, une question brûle les lèvres de tous : que s'est-il passé ?

"Le procureur de la république a été très clair. Rien ne permet de penser qu'il pourrait y avoir une autre cause qu'une cause accidentelle, a tenu à préciser le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner. Mais, dans tous les cas, nous avons aujourd'hui près de cinquante enquêteurs qui sont mobilisés et nous étudierons tout et toute la vérité sera faite."

Une vidéo diffusée par les sapeurs-pompiers de Paris montre la violence de l'incendie. Le brasier aura détruit l'intégralité de la charpente de la cathédrale, la nef, le choeur et le transept. Les soldats du feu ont dû faire des choix pour préserver au maximum le trésor national que représente Notre-Dame :

"Le feu était très important à notre arrivée, explique le capitaine Alexandre Jouassard_. La stratégie du général Gallet, le responsable de la brigade des sapeurs-pompiers de Paris et de ses hommes, a été de faire un compartiment, ce qu'on appelle la part du feu, en laissant une partie de l'oeuvre brûler malheureusement, mais en conservant les deux beffrois avec les cloches et le reste de la structure pour essayer de préserver un maximum d'oeuvres pour pouvoir reconstruire derrière._"

Le drame a ému le monde entier à l'image de l'ambassadrice américaine Jamie D. McCourt : "_J'ai des sentiments contradictoires, parce que d'un côté, comme tout le monde, mon coeur est brisé parce que c'est un tel trésor, pas seulement pour Paris, pas seulement pour la France mais pour le monde entier.... D'un autre côté, je dois dire que je suis impressionnée que tant de choses aient pu être préservées. Les pompiers..., il faut vraiment les remercier pour le travail incroyable qu'ils ont fait pour sauver ce qui pouvait encore l'être."
_

"Nous reconstruirons", l'appel lancé dès la nuit dernière par le président Macron a été entendu. 24h après le drame, près de 600 millions d'euros de dons ont déjà été collectés. Il faudra 10 ou 15 ans slon les spécialistes architecturaux pour retrouver Notre-Dame.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Un homme arrêté à la cathédrale Saint-Patrick de New-York

L'entraînement en temps de guerre : le premier boxeur olympique palestinien veut entrer dans l'histoire à Paris 2024

Les Jeux olympiques de Paris 2024 débutent aujourd'hui avec le football et le rugby à sept