DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Brésil: la justice examine un recours de Lula contre sa condamnation

Brésil: la justice examine un recours de Lula contre sa condamnation
Taille du texte Aa Aa

Le Tribunal supérieur de justice du Brésil (STJ) examine mardi le recours interjeté par l'ex-président Luiz Inácio Lula da Silva contre sa condamnation à 12 ans de prison pour corruption, qu'il purge depuis un an.

Le STJ jugera à Brasilia le recours en annulation de la condamnation prononcée contre l'ex-chef de l'Etat (2003-2010) dans le cadre du gigantesque scandale de corruption autour de l'entreprise pétrolière étatique Petrobras, a indiqué le tribunal dans un communiqué.

Lula, incarcéré depuis le 7 avril 2018 à Curitiba (sud), a été condamné en première et en deuxième instances en tant que bénéficiaire d'un appartement triplex à Guaruja (littoral de l'Etat de Sao Paulo, sud-est) mis à sa disposition par des constructeurs en échange de contrats avec Petrobras.

En novembre, le juge Felix Fischer, du STJ, a rejeté un "recours spécial" de Lula, mais la défense de l'icône de la gauche latino-américaine (73 ans) a demandé qu'un collège de magistrats examine ce pourvoi.

L'audience devait se tenir mardi après-midi en présence de quatre des cinq magistrats de la cour, le cinquième s'étant récusé car il entretient des relations personnelles avec des avocats d'une des parties.

Dans le cas où aucune majorité ne se dégagerait parmi les quatre magistrats, un de leurs collègues d'une autre cour du STJ serait appelé à venir trancher.

Le STJ peut maintenir la condamnation à 12 ans et un mois de prison, la réduire ou libérer Lula, en commuant la peine en arrêts domiciliaires. Selon des sites spécialisés, le STJ a maintenu jusqu'à présent les décisions prises en seconde instance dans les affaires liées à l'opération Lava Jato (lavage express), le nom donné à l'enquête sur le scandale de corruption autour de Petrobras.

Lula estime qu'il a été condamné sans preuve et dénonce une persécution judiciaire pour empêcher son Parti des Travailleurs (PT, gauche) de revenir au pouvoir. "On n'a jamais présenté de preuve contre moi. Je suis un prisonnier politique, exilié dans mon propre pays", a récemment écrit l'ex-président.

Ses avocats demandent son acquittement. Dernièrement, ils ont proposé que les accusations de blanchiment d'argent soient requalifiés en crime électoral, ce qui pourrait réduire la peine afférente.

Lula a par ailleurs été condamné en février à une autre peine de prison, de 12 ans et 11 mois, par un tribunal de première instance pour avoir fait faire des travaux dans une autre propriété, également en échange de contrats.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.