DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Afrique du Sud: 51 morts dans des inondations, le président Ramaphosa sur place

Afrique du Sud: 51 morts dans des inondations, le président Ramaphosa sur place
Taille du texte Aa Aa

Des pluies torrentielles et des glissements de terrain en Afrique du Sud ont fait au moins 51 morts et plus d'un millier de déplacés, selon un dernier bilan officiel communiqué mercredi. Le président Cyril Ramaphosa s'est rendu sur place pour constater l'ampleur des dégâts.

De fortes pluies se sont abattues ces derniers jours sur les provinces sud-africaines du KwaZulu-Natal et du Cap oriental (est).

"Le nombre des morts est malheureusement passé à 51", a déclaré la ministre des Affaires locales du KwaZulu-Natal, Nomusa Dube-Ncube, après avoir annoncé 33 morts mardi soir.

"Plus de 1.000 personnes sont désormais déplacées", a ajouté le président Ramaphosa depuis la localité côtière d'Amanzimtoti, à une vingtaine de km au sud de la ville portuaire de Durban (KwaZulu-Natal), où des maisons ont été emportées par les intempéries.

"Beaucoup de gens ont sauté dans la boue, dans l'eau pour sauver leurs enfants, leurs proches, des amis ou des voisins", a-t-il salué, de retour d'Egypte où il a participé en début de semaine à des réunions de crise sur la Libye et le Soudan.

Le chef de l'Etat s'est dit "inquiet" que "les pluies se poursuivent dans le Free State (province du centre)".

"La force de la nature est énorme et cela est en partie lié au changement climatique. Elle frappe quand on l'attend le moins", a-t-il estimé, assurant que "des moyens vont être moblisés pour aider" les victimes.

Le bilan de ces intempéries pourrait encore grimper, a mis en garde le ministre sud-africain des Affaires traditionnelles, Zweli Mkhize. "Des éboulements de terrain ont avalé des maisons, et c'est désormais une course contre la montre pour sauver ceux qui sont portés disparus", a-t-il prévenu dans un communiqué, sans avancer de chiffre.

Les pluies se poursuivaient mercredi dans certaines régions, compliquant les opérations de secours et de nettoyage.

De nombreux bâtiments ont été emportés, des routes inondées, des lignes électriques coupées et les réseaux d'égouts ont souvent été débordés, ont indiqué les autorités locales. Des militaires ont été déployés pour assister les services de secours dans les zones les plus touchées.

Des centres d'hébergement ont aussi été mis en place pour les personnes déplacées, dont certaines s'affairaient jeudi à retrouver leurs biens emportés par la boue et les eaux en furie.

Les précipitations ont touché depuis le week-end tout le sud et l'est de l'Afrique du Sud. Les services météorologiques sud-africains ont averti de la poursuite jusqu'à mercredi de cet épisode de précipitations.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.