PUBLICITÉ

L'amitié franco-italienne réaffirmée autour de Léonard de Vinci

L'amitié franco-italienne réaffirmée autour de Léonard de Vinci
Tous droits réservés 
Par Olivier Peguy
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les présidents français et italien ont célébré ensemble le 500ème anniversaire de la mort de Léonard de Vinci.

PUBLICITÉ

L'amitié franco-italienne réaffirmée ce jeudi par les présidents des deux pays, Emmanuel Macron et Sergio Mattarella. L'occasion était toute trouvée : le 500ème anniversaire de la mort de Léonard de Vinci. Le maître de la Renaissance est né en Italie et il est mort en France, dans la ville d'Amboise.

En s'inclinant devant sa tombe, les deux présidents ont comme voulu effacer les derniers mois de tensions entre Paris et Rome, les divergences sur le dossier de l'immigration ou encore les commentaires sur la crise des gilets jaunes.

**               >>>  Les 5 dossiers qui empoisonnent les relations Paris-Rome**

Là, à Amboise, les deux hommes ont fait assaut d'amabilité.

Les relations entre la France et l'Italie sont les meilleures possible. L'amitié entre nos deux pays, reconfirmée entre le président Macron et moi-même, est à l'épreuve de tout.
Sergio Mattarella
Président italien

Pour sa part, Emmanuel Macron a puisé dans l'histoire, et singulièrement la Renaissance, pour donner de l'épaisseur aux relations franco-italiennes.

Dans ces époques formidables (la Renaissance, NDLR), où l'humanité a profondément changé, c'est l'intelligence et le meilleur de nos deux pays qui ont su se mettre ensemble.
C'est ce qui fait que le lien entre nos pays et nos citoyens est indestructible. Il est beaucoup plus fort et plus profond que nous ne le sommes à notre échelle.
Emmanuel Macron
Président français

Les deux présidents ont passé l'après-midi au château de Chambord. Ils ont écouté l'architecte Renzo Piano, l'écrivain Alessandro Baricco ainsi que l'astronaute Thomas Pesquet et sa consœur italienne Samantha Cristoforetti rendre compte de leurs échanges avec 500 jeunes Français et Italiens.

"Si Léonard vivait aujourdhui, peut-être bien qu'il serait astronaute européen", a conclu Thomas Pesquet, en hommage à un précurseur scientifique transfrontières.

- avec agences -

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Quatre personnes blessées lors d'une attaque au couteau dans le métro de Lyon

Nouvelle-Calédonie : Emmanuel Macron se rend dans l'archipel français

Nouvelle-Calédonie : un sixième homme est mort dans des affrontements