Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Quand un petit oiseau met par terre un projet minier géant en Australie

Quand un petit oiseau met par terre un projet minier géant en Australie
Tous droits réservés
Chris Williamson — Grey-Headed Masked Finch - CC BY 2.0
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

On ne peut trouver meilleur exemple d'un combat qui fait honneur à celui de David contre Goliath. Dans cette histoire, le petit, le minuscule même, porte le drôle de nom de "diamant à bavette". Et c'est cet oiseau pourtant si frêle qui vient de stopper un projet géant de mine de charbon dans le nord-est del'Australie. L'espèce, qui est très présente sur le site choisi, est en danger et les associations de défense de la biodiversité et de l'environnement se sont battues jusqu'au bout pour la préserver, et elles ont fini par gagner... une bataille mais pas encore la guerre.

En avril, le gouvernement fédéral australien, conservateur, semblait avoir remporté la partie en approuvant le projet dirigé par le conglomérat minier indien Adani. Mais c'était sans compter sur l'avis du gouvernement régional de l'Etat du Queensland, qui a le dernier mot, selon la loi, car l'implantation du site d'extraction est prévue sur son territoire. L'exécutif, dominé par le parti travailliste, a tout bloqué, estimant que les mesures de protection du "diamant à bavette" qui devaient être mises en place étaient loin d'être suffisantes. Pas de meilleures garanties, pas de mine !

L'union oiseau-corail fait la force !

Le petit passereau, par pur hasard, s'est trouvé un allié de poids pour finir de convaincre les autorités d'Australie : son principal lieu de vie se trouve près de la Grande barrière de corail qui doit désormais être ultra-protégée puisqu'elle a commencé à se dégrader sérieusement, au grand dam des défenseurs de l'environnement du monde entier. Ces derniers sont donc vent debout contre l'installation d'une vaste mine dans cette zone; elle pourrait produire jusqu'à 28 millions de tonnes de charbon par an, et contribuer ainsi à l'aggravation du réchauffement climatique.

Néanmoins, le groupe industriel Adani Mining refuse de déclarer forfait. "Nous ne partirons pas, a déclaré son PDG, Lucas Dow, nous irons jusqu'au bout pour le plus grand bien du Queensland". Les Australiens sont en effet divisés sur la question. Pour une partie d'entre eux, l'oiseau "diamant à bavette" ne pèse pas lourd dans la balance face aux créations d'emplois promises dans une région rurale qui en manque cruellement.