Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Syrie: plus de 150.000 déplacés en une semaine de frappes sur le nord-ouest

Syrie: plus de 150.000 déplacés en une semaine de frappes sur le nord-ouest
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Plus de 152.000 personnes ont été déplacées en une semaine dans le nord-ouest de la Syrie, a annoncé mardi l’ONU, alors que le pouvoir de Bachar al-Assad et son allié russe poursuivent leurs bombardements sur la province d’Idleb tenue par les jihadistes.

“Rien que pour la semaine dernière, plus de 152.000 femmes, enfants et hommes ont été déplacés”, a indiqué à l’AFP un porte-parole du Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (Ocha), David Swanson.

Ces déplacements ont eu lieu entre le 29 avril et le 5 mai, précise Ocha dans un communiqué.

“Nous nous alarmons des informations concernant des attaques aériennes sur des centres de population et des infrastructures civiles, qui ont fait des centaines de morts et de blessés parmi les civils”, a en outre déploré M. Swanson.

Dominés par les jihadistes de Hayat Tahrir al-Cham (HTS), l’ex-branche syrienne d’Al-Qaïda, la province d’Idleb et les territoires insurgés attenant, notamment dans les régions d’Alep et de Hama, échappent toujours au pouvoir de Bachar al-Assad.

Ces derniers jours, le régime et son allié russe ont mené des frappes aériennes meurtrières contre les territoires jihadistes, notamment dans le sud d’Idleb et le nord de Hama.

“Entre le 29 avril et le 6 mai, au moins 12 installations médicales ont été touchées par des raids aériens (…) endommageant des infrastructures qui fournissaient des services de santé essentiels à plus de 100.000 personnes”, déplore Ocha dans un communiqué.

Ces installations ne fonctionnent plus, précise M. Swanson, ajoutant que trois travailleurs médicaux ont été tués dans ces attaques.

Dans la seule province de Hama, sept installations médicales ont été touchées, et quatre dans la région d’Idleb.

Un correspondant de l’AFP a filmé deux hôpitaux du sud d’Idleb touchés par des raids, imputés par l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) à l’aviation de Moscou.

“Les informations concernant les attaques sur les installations médicales dans la région reflète une tendance inquiétante, privant des milliers de femmes, d’enfants et d’hommes d’une assistance médicale vitale”, a déploré M. Swanson.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.