Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Les avions de demain du projet européen Centreline

Les avions de demain du projet européen Centreline
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Les chercheurs et ingénieurs européens du projet Centreline planchent sur des avions moins polluants et plus performants. L'un de leurs modèles ressemble à un oiseau élancé et muni de trois moteurs. L'autre a un design plus conventionnel, mais est équipé d'un ventilateur associé à un moteur électrique à l'arrière du fuselage permettant d'exploiter les apports de l'aérodynamique.

"All-lifting wing"

Cesare Hall, l'un des participants de ce projet européen, spécialiste en ingénierie à l'Université de Cambridge, nous en dit plus sur le premier :

"C'est un concept d'avion sur lequel nous travaillons et qui s'appelle "all lifting-wing" : c'est un design d'avion qui a une performance élevée et qui fait peu de bruit et il dispose aussi de moteurs à l'arrière du fuselage ; chacun se présente sous la forme d'un moteur avec trois ventilateurs," nous montre-t-il.

"L'idée," poursuit-il, "c'est d'avoir des moteurs qui fassent très peu de bruit et il y a aussi le fait qu'ils absorbent l'air qui est traîné sur la surface supérieure de l'avion, ils le transforment en poussée, ce qui réduit la consommation de carburant de l'appareil. Donc il est très peu bruyant et très performant," insiste-t-il.

"Mais c'est un immense défi : il comporte tellement de nouvelles technologies qu'il faudra de nombreuses décennies avant de le voir voler et il faudra une quantité énorme de travail pour développer un appareil comme celui-là," estime-t-il.

Ventilateur à l'arrière

"Le [ndlr : deuxième] design d'avion [que nous étudions] est encore un modèle conventionnel avec un tube et des ailes où l'on trouve de gros moteurs en-dessous qui donnent l'essentiel de la poussée, mais nous travaillons aussi sur la modification de l'arrière de l'avion," fait savoir Cesare Hall.

"À l'arrière du fuselage, nous avons placé un propulseur supplémentaire qui fonctionne grâce à l'électricité fournie par les moteurs principaux," décrit-il.

"L'objectif avec ce propulseur, c'est qu'il absorbe le flux d'air qui passe le long du fuselage : ce flux d'air forme habituellement un sillage à l'arrière de l'appareil et génère beaucoup de traînée," explique-t-il avant de conclure : "Et nous voulons prendre ce flux d'air, le transformer en poussée et rendre la propulsion beaucoup plus performante."