Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Réforme de la C1: le foot français veut faire une "proposition alternative" à l'UEFA

Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

La Fédération française (FFF) et la Ligue de football professionnel (LFP) veulent soumettre à l’UEFA d’ici “huit à dix jours” une proposition alternative à la réforme controversée de la Ligue des champions prévue à partir de 2024, ont-elles annoncé mercredi.

“A la Fédération, on a travaillé ces derniers jours pour essayer de convaincre un certain nombre de personnes de travailler sur une proposition pour amender ce projet UEFA”, a expliqué le patron de la FFF Noël Le Graët. Cette proposition va maintenant être “examinée par les présidents de Ligue 1 et la Ligue avant de la soumettre à l’UEFA d’ici huit à dix jours”.

Le président de la Fédération s’exprimait après une assemblée générale exceptionnelle des clubs français dans le 16e arrondissement parisien: “16 clubs de Ligue 1 et 17 clubs de Ligue 2 étaient là”, a précisé la présidente de la LFP, Nathalie Boy de la Tour.

Deux votes ont eu lieu à l’issue de cette assemblée générale. Les clubs se sont d’abord prononcés contre la réforme présentée par l’UEFA avec trois abstentions notables, du PSG, de Lyon et de Marseille. Le PSG “a été extrêmement correct”, a toutefois souligné Noël Le Graët.

Les clubs ont ensuite approuvé de “manière unanime” l’idée d’une proposition alternative de la Fédération et de la Ligue, a indiqué Didier Quillot, directeur général de la LFP.

Le projet présenté par l’UEFA mercredi dernier aboutirait à une Ligue des champions quasiment réservée aux plus grands clubs, avec 24 équipes sur 32 automatiquement reconduites d’une saison sur l’autre et seulement quatre places accessibles via les compétitions domestiques. Avec quatre poules de huit équipes, il conduirait aussi à une multiplication des matches européens.

En France, seul le PSG s’est montré favorable à la réforme, alors que le président de Lyon Jean-Michel Aulas s’est dit “mitigé”, dans un entretien accordé à l’AFP, et veut regarder de plus près.

La Ligue et la FFF redoutent que ce projet enlève tout enjeu aux compétitions nationales et fragilise le modèle économique du football français, notamment les droits TV.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.