DERNIERE MINUTE

Top 14: Montpellier reprend son destin en main au bout du suspense

Taille du texte Aa Aa

Quel suspense! Montpellier, moribond fin février, a repris la dernière place qualificative pour la phase finale avant l’ultime journée grâce à sa victoire bonifiée arrachée à domicile face au Stade Français dimanche (42-25), lors d’une fin de match complètement folle.

Les Héraultais, vice-champions de France, peuvent remercier leur pilier droit remplaçant Mohammed Haouas: c’est lui, d’une chevauchée de 20 mètres pour signer son premier essai chez les professionnels (!), qui leur a permis de récupérer le point de bonus offensif à la sirène, perdu une minute plus tôt.

“Je sais pourquoi je joue au rugby après de tels matches (…) C’est peut-être un signe”, a commenté le centre Yvan Reilhac.

“Je ne sais pas ce qu’il se passera à la fin mais ce que l’on a fait est juste énorme. C’est la preuve que le MHR est une grande, grande équipe. Dans les années à venir, peut-être cette saison, ils gagneront quelque chose”, a embrayé son coéquipier Yvan Watremez, qui évoluera à Biarritz (Pro D2) la saison prochaine.

Ce petit point change tout: il permet à l‘équipe de Vern Cotter de devancer La Rochelle à la différence particulière (66 pts partout) pour revenir pour la première fois depuis le 7 octobre parmi les six premiers. Et donc d‘être maître de son destin avant la dernière journée, samedi.

S’il pourrait profiter d’un faux-pas de Castres ou du Racing 92 (69 pts), il aura pour principal rival les Maritimes: pour parachever sa “remontada”, entamée après son échec à domicile devant Perpignan le 16 février, il devra faire aussi bien qu’eux.

- Paris hors course /p>

Mission compliquée, cependant: il se rendra à Clermont, assuré d’une qualification directe pour les demi-finales et invaincu à domicile, pendant que les Rochelais recevront Bordeaux-Bègles, qui n’a plus rien à jouer non plus.

Pour un duel à distance savoureux, qui aura aussi pour enjeu la présence de Montpellier en Coupe d’Europe, entre l’actuel et le futur club de Xavier Garbajosa, prochain entraîneur en chef de Montpellier et actuellement à La Rochelle…

Le Stade Français échoue lui de nouveau à participer à la phase finale (une seule présence en dix ans), pour la première saison à sa tête du directeur sportif sud-africain Heyneke Meyer, conforté dans ses fonctions il y a deux semaines mais qui n’a pas atteint son objectif.

L‘équipe parisienne, auteur d’un bon départ et longtemps dans la course, a craqué dans le sprint final, tout comme dans ce match, où elle tenait en échec Montpellier à la pause (14-14): aux deux essais de Bismarck Du Plessis (6) et Reilhac (15), elle a répondu par un doublé de Sekou Macalou (1, 25).

“On s’entraide” –

Dans une véritable rencontre de phase finale, équilibrée, un peu folle et émaillée aussi de nombreux accrochages, Montpellier a finalement forcé la décision dans les dix ultimes minutes.

Profitant du second carton jaune parisien infligé au talonneur Laurent Sempéré, il a inscrit deux essais coup sur coup par le demi de mêlée Benoît Paillaugue (72) et l’arrière sud-africain Henry Immelman (74), lui assurant le bonus offensif.

Mais pendant quelques minutes seulement, puisque l’ailier parisien Lester Etien (79) le privait un court instant de ce point important, avant que Haouas, donc, ne lui redonne. Au bout d’un sprint de vingt mètres symbole d’une équipe encore en course dans le sprint final, et portée par un état d’esprit conquérant depuis plus de deux mois.

“On a compris que c’est en équipe que l’on peut y arriver. On s’entraide et cela marche plutôt bien” a ainsi souligné Reilhac.

“Cela fait sept week-ends que l’on fait des finales. Cela nous endurcit” a estimé de son côté Vern Cotter, manager du MHR, qui jouera donc samedi prochain sa qualification sur le terrain de son ancienne équipe.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.
Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.