Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Le patron de la boxe de Tokyo-2020 promet de faire passer les athlètes en premier

Le patron de la boxe de Tokyo-2020 promet de faire passer les athlètes en premier
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Le Japonais Morinari Watanabe, qui aura la charge d’organiser les compétitions de boxe lors des Jeux de Tokyo en 2020, a confié jeudi qu’il n‘était “pas du tout préparé” à sa nomination, mais a néanmoins promis de faire passer les intérêts des athlètes en premier.

Le CIO a fait appel mercredi à celui qui a été élu en octobre 2016 président de la Fédération internationale de gymnastique (FIG) pour diriger un groupe de travail spécial, après avoir dépouillé de ses droits, en raison d’allégations de mauvaise conduite, l’association internationale de boxe amateur (AIBA), l’organe directeur du noble art, présent aux Jeux depuis 1904.

Âgé de 60 ans, M. Watanabe, également membre du CIO et du comité exécutif des JO de 2020, a déclaré aux journalistes lors d’une conférence de presse impromptue à Tokyo qu’il avait été totalement surpris par ce choix.

Il a reçu mardi un appel du président du CIO, l’Allemand Thomas Bach, qui lui a “demandé de devenir président du groupe de travail”.

“C’est une chose à laquelle je n‘étais pas du tout préparé”, a-t-il ajouté.

“J‘étais heureux. J‘étais conscient des défis et des problèmes et je savais qu’il y avait des athlètes qui souffraient et que s’il y a des athlètes qui souffrent, c’est l’obligation d’un membre du CIO d’aller les soutenir “, a expliqué M. Watanabe, qui va devoir rapidement se pencher sur la tenue des tournois qualificatifs, prévus a priori entre janvier et mai 2020.

“Écouter la voix des athlètes est vraiment important… Je veux comprendre leurs préoccupations “, a-t-il assuré, alors que plusieurs décisions des juges durant les JO des trente dernières années ont été entachées de soupçons de corruption.

La boxe sera bien présente aux JO de Tokyo mais le tournoi ne sera donc pas supervisé par l’AIBA: tel est le sens de la recommandation prise mercredi par le CIO face aux graves problèmes de gouvernance qui secouent l’association.

Cette recommandation doit encore être formellement validée par la session du CIO réunie en juin à Lausanne, mais son adoption ne devrait être qu’une formalité.

L’AIBA, créée en 1946 sur les ruines de l’ancienne Fédération internationale de boxe (FIBA) serait dans ce cas la première fédération internationale a être privée de l’organisation de son propre sport aux JO.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.