Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.

DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un bateau de touristes sud-coréens coule à Budapest: sept morts et 21 disparus

Un bateau de touristes sud-coréens coule à Budapest: sept morts et 21 disparus
Taille du texte Aa Aa

Les sauveteurs hongrois ont poursuivi jeudi les recherches d’hypothétiques survivants, au lendemain du naufrage d’un bateau d’excursion transportant des touristes sud-coréens sur le Danube à Budapest, qui a fait au moins sept morts et 21 disparus.

La “Sirène”, une embarcation de 26 mètres de long, a chaviré et coulé en quelques secondes mercredi soir après une collision avec un navire de croisière de 135 mètres, le “Sigyn”.

Des plongeurs de l’armée se sont joints à la police pour les recherches dans le fleuve, gonflé par les pluies après des semaines de précipitations.

Les circonstances du drame, un des plus graves naufrages de l’histoire de la Hongrie, laissent peu d’espoir de retrouver des survivants parmi les disparus.

La police a annoncé jeudi que le commandant ukrainien du “Sigyn”, avait été arrêté.

Il “a été interrogé en tant que suspect par les enquêteurs” et, “après son interrogatoire, Iouri C., 64 ans, un habitant d’Odessa, a été placé en détention”, a-t-on dit de même source.

Au cours d’une conférence de presse jeudi matin, la police hongroise a montré des images de vidéosurveillance sur lesquelles on voit la “Sirène” entrer en collision avec le “Sigyn”, de la compagnie norvégienne Viking.

“La Sirène s’est tournée vers (…) le Sigyn de Viking, pour une raison inconnue. Le Viking a alors retourné le petit navire, qui a coulé en sept secondes”, a déclaré le colonel de police Adrian Pal.

Une enquête a été ouverte pour “négligence criminelle sur une voie navigable publique”, a précisé l’officier.

La société Viking a quant à elle affirmé dans un communiqué qu’elle “coopérait avec les autorités”.

“Le courant était très fort et des gens étaient emportés mais les secours n’arrivaient pas”, a expliqué Jung, une survivante de 31 ans, à l’agence de presse sud-coréenne Yonhap.

“Nous n’avons senti aucune secousse, nous ne nous sommes pas rendus compte avant de voir des gens dans l’eau, c‘était horrible”, a raconté une passagères du “Sigyn”, Ginger Brinton, une touriste américaine de 66 ans.

- Sept morts confirmées /p>

Sous une pluie battante, l’accident est survenu mercredi vers 21H15 (19H15 GMT) près du Parlement, au coeur de la capitale hongroise, une ville prisée des touristes du monde entier.

Les recherches s‘étendent vers le sud de Budapest sur toute la longueur du Danube, jusqu‘à la frontière avec la Serbie dont les autorités ont été contactées.

Trois cadavres ont été repêchés plusieurs kilomètres au sud du lieu du drame, selon la police.

Les autorités hongroises et sud-coréennes ont annoncé la mort de sept passagers de la “Sirène”.

“Sept personnes ont été hospitalisées dans un état stable, avec des symptômes d’hypothermie et de choc”, a déclaré jeudi matin Pal Gyorfi, le porte-parole des services de secours hongrois.

“Vingt-et-une autres personnes sont portées disparues”, selon un porte-parole de la police hongroise, Kristof Gal.

Au total, 35 personnes se trouvaient à bord de la “Sirène” : 22 femmes, 12 hommes et une fillette de six ans. Parmi elles figuraient 33 Sud-Coréens – 31 touristes et deux guides – et deux Hongrois membres de l‘équipage.

La montée du niveau du Danube en raison des fortes pluies depuis début mai entrave les recherches. Outre un fort courant, la température de l’eau oscille entre 10 et 15 degrés Celsius, d’après la presse locale.

Epave localisée –

L‘épave du bateau a été localisée après plusieurs heures près du pont Marguerite, selon la télévision publique hongroise M1.

Mihaly Toth, un porte-parole du propriétaire du bateau naufragé, Panorama Deck, a dit à l’agence de presse hongroise MTI que le bateau était régulièrement entretenu et n’avait pas de problèmes techniques. “C‘était une visite touristique de routine”, a-t-il souligné.

L’accident s’est produit dans un secteur prisé pour les excursions fluviales, entre le pont des Chaînes, le plus célèbre de la capitale hongroise, et le pont Marguerite qui relient la vieille ville de Buda à la commune de Pest.

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban a adressé une lettre de condoléances à son homologue sud-coréen Lee Nak-yeon, l’assurant que Budapest déployait tous les efforts possibles pour retrouver des survivants, selon le porte-parole du gouvernement Zoltan Kovacs.

Le président sud-coréen Moon Jae-in a demandé que “toutes les ressources disponibles soient déployées” pour venir en aide à ses compatriotes.

La ministre sud-coréenne des Affaires étrangères Kang Kyung-wha est attendue vendredi à Budapest avec une équipe de 18 responsables sud-coréens pour aider les autorités hongroises, a rapporté Yonhap.

La Corée du Sud avait été traumatisée par le naufrage en avril 2014 au large de ses côtes du ferry Sewol, qui avait fait 304 morts, pour l’essentiel des lycéens.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.