DERNIERE MINUTE

Pompeo : un accord commercial avec le Royaume-Uni est "une priorité"

Pompeo : un accord commercial avec le Royaume-Uni est "une priorité"
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Euronews a rencontré le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo en tournée en Europe jusque mardi. Nous l'avons rencontré à La Haye (Pays-Bas) et avons abordé avec lui les relations qu'entretiennent actuellement les Etats-Unis avec l'Iran, le Royaume-Uni et l'UE.

Nous avons commencé par l'interroger sur la question iranienne, sachant qu'il avait déclaré la veille que les Etats-Unis étaient prêts à mener des discussions inconditionnelles avec Téhéran dans le but d'atténuer les tensions entre les deux nations. Nous l'avons plus particulièrement questionné sur les différences d'approche entre l'UE et les Etats-Unis.

"Pas fondamentales, absolument pas", a-t-il répondu. "Le ministre britannique des Affaires étrangères Jeremy Hunt a d'ailleurs déclaré hier que nous partagions le même point de vue sur la menace iranienne. On s'éloigne sur le plan d'action global commun (JCPOA), nous avons procédé à une analyse différente sur la meilleure façon d’empêcher l’Iran d’entrer vers un système d’armes nucléaires, sur cet élément technique, on n'est pas d’accord. Mais sur l'idée directrice, sur l'objectif, sur les risques, la menace, je pense que les Européens et les Américains partagent une compréhension commune."

Quelles relations commerciales avec le Royaume-Uni post-brexit?

Les relations commerciales qu'entretiendra le Royaume-Uni après le Brexit étaient aussi sur toutes les lèvres, avec le président américain en visite à Londres cette semaine. Nous avons demandé à Mike Pompéo si un tel accord représentait une priorité pour les Américains

"Eh bien, nous devons voir comment évolue le Brexit, mais oui, c'est une priorité pour nous ... Lorsque le Brexit sera achevé, comme les Britanniques l'ont demandé, nous avons l'intention de travailler à un accord de libre-échange. Un accord équitable, réciproque, basé sur la confiance mutuelle et qui fera croitre nos économies respectives."

Lorsqu'on lui a demandé si cela pourrait arriver avant qu'un accord avec l'UE intervienne sur le Brexit, il a répondu qu'il ne savait pas quelle serait la suite des événements.

Les relations UE-USA également en question

Les relations transatlantiques se sont récemment tendues, avec les dernières saillies du président Trump qualifiant l’UE d' « ennemi ». Euronews a invité le secrétaire d'Etat à revenir sur cette phrase.

"Je pense que le président Trump voulait dire qu'il y a des endroits où l'économie américaine n'est pas traitée équitablement. Vous savez que nous ne pouvons pas vendre nos produits agricoles dans la plupart des pays de l'UE. Mais que l'UE peut vendre ses produits aux États-Unis. Ce n'est pas juste, ce n'est pas réciproque. Il est impensable d'envisager de mettre en place un régime commercial qui permettrait que cela continue. "

L'entièreté de l'interview sera disponible à partir de mercredi sur Euronews, dans notre programme Global Conversation.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.