Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.

DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Danemark : vers l'alternance

Danemark : vers l'alternance
Taille du texte Aa Aa

Au pays des vélos et de l'État-providence, le climat et la préservation du filet social auront été des thèmes phares de la campagne pour les législatives. Les Danois sont appelés aux urnes ce mercredi, et à en croire les sondages, l'opposition sociale-démocrate et ses alliés du « bloc rouge », ont le vent en poupe.

« Ce sera un Danemark clairement rouge, le plus rouge depuis 1971, il y a donc près de 50 ans », commente le politologue Kasper Moller Hanson.

Autre thème majeur, l'immigration. Et sur ce point, rares sont les voix discordantes. Les sociaux-démocrates eux-mêmes se sont ralliés à la ligne dure de la droite.

« Cela signifie que nous allons avoir un gouvernement social-démocrate qui travaille avec la gauche lorsqu'il est question du climat, de questions générales, de l'État-providence, explique Kasper Moller Hanson. Mais il travaillera avec la droite lorsqu'il s'agira d'immigration. On peut donc s'attendre à la poursuite d'une politique migratoire stricte. Et puis, davantage d'argent sera consacré à la lutte contre le changement climatique et aux mesures sociales. »

Dans un pays qui compte environ 10 % d'étrangers et qui veille jalousement sur ses acquis sociaux, l'extrême droite oriente depuis des années la politique migratoire. Le Premier ministre sortant Lars Lokke Rasmussen gouvernait avec son soutien. Mais la fermeté étant devenu la norme, la sociale-démocrate Mette Frederiksen promet de rester sur la même ligne. Si elle l'emporte, elle sera la seconde femme à gouverner le pays, après Helle Thorning-Schmidt.