Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.

DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Au Soudan, la junte accepte de négocier avec la rue

Au Soudan, la junte accepte de négocier avec la rue
Tous droits réservés
REUTERS/Stringer
Taille du texte Aa Aa

Le Soudan s'engage-t-il vers une solution à la crise politique qui ensanglante le pays ? A la télévision nationale, le chef du Conseil militaire de transition s'est dit ouvert aux négociations "sans restriction", après les avoir totalement rejetées la veille.

L'Arabie saoudite qui soutient la junte, milite désormais pour une reprise du dialogue.

Depuis lundi la répression a fait au moins 60 morts, un bilan qui pourrait s'alourdir, et plus de 320 blessés. La journée de lundi a été la plus meurtrière, qualifiée de "massacre" par les habitants de Karthoum, lorsque les manifestants ont été réprimés durant leur sit-in devant le QG de l'armée.

Depuis le 6 avril, ils se rassemblent devant ce QG pour réclamer le transfert du pouvoir aux civils. Depuis le départ du président Omar el-Béchir, destitué par l'armée le 11 avril, le Conseil militaire de transition dirige le Soudan avec le soutien de paramilitaires déployés dans tout le pays.

Un pays dont les rues étaient aujourd'hui vidées de leurs habitants terrorisés, malgré la fête de la fin du ramadan.