EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Budapest : l'épave du Sirène tirée des eaux

Budapest : l'épave du Sirène tirée des eaux
Tous droits réservés 
Par Raphaelle ViventGabor Kiss
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le bateau avait coulé le 29 mai sur le Danube, après avoir été percuté par un navire de croisière fluviale. Le drame a fait 28 morts et disparus.

PUBLICITÉ

Deux semaines après son naufrage sur le Danube, l'épave du Sirène est entièrement sortie des eaux ce mardi. Une opération longue et difficile, menée par la police hongroise.

A bord du navire, les sauveteurs ont retrouvé les corps de quatre personnes, mais quatre autres sont toujours portées disparues.

"Il a fallu plus de sept heures aux équipes de sauvetage pour soulever le Sirène et le sécuriser, raconte Gabor Kiss, de notre bureau à Budapest. A l'aide d'une grue hydraulique, ils l'ont embarqué sur un autre bateau. Le Sirène sera transporté dans un port où il sera inspecté par les enquêteurs."

Le Sirène, un navire d'excursion de 26 mètres, avait coulé le 29 mai près du pont Marguerite, au cœur de la capitale hongroise, avec 35 personnes à son bord. Il a sombré en quelques secondes, après avoir été percuté par un navire de croisière fluviale, le Viking Sigyn.

Le naufrage a fait 28 morts et disparus, dont 26 touristes sud-coréens et deux membres d'équipage.

"Négligence criminelle sur une voie navigable publique"

Le débit important du fleuve et les mauvaises conditions météorologiques de ces derniers jours ont compliqué les opérations de recherches.

"Il y avait des jours où l'on voyait à 50 cm, mais d'autres fois, la visibilité n'était que de 10 cm, explique l'un des plongeurs, Zoltan Papp. C'était comme être pris dans une tempête de neige ou dans un brouillard. On n'arrivait même pas à voir une forte lumière, l'eau était si épaisse."

Des images de vidéosurveillance ont montré le navire de croisière s'approcher à grande vitesse du Sirène.

Le capitaine ukrainien du bateau a été incarcéré en Hongrie dans le cadre d'une procédure pour « négligence criminelle sur une voie navigable publique ».

Ce dernier dément avoir enfreint les règles de navigation. Le parquet hongrois a toutefois révélé que l'homme avait déjà été impliqué dans une collision fluviale en avril dernier aux Pays-Bas.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La chaleur peut mettre les sans-abri en danger de mort

En Hongrie, premier débat électoral sur la télévision publique depuis 18 ans

Peter Magyar, le nouveau visage de l'opposition hongroise